Luc Simard

Simard priorise le développement économique

Candidat à la préfecture de la MRC Maria-Chapdelaine, Luc Simard met le développement économique au sommet de ses priorités et aimerait créer une organisation indépendante et dépolitisée, qui serait chargée spécialement de cette mission.

Celui qui a passé les quatre dernières années comme conseiller municipal à Dolbeau-Mistassini n’a pas encore de modèle défini en tête, mais il pourrait s’inspirer de celui de la Corporation d’innovation et développement Alma - Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) ou de Promotion Saguenay. « Sauf que le tourisme serait confié à un autre organisme », précise M. Simard en entrevue téléphonique. Les PME seraient ainsi soutenues.

Copropriétaire de la microbrasserie Le Coureur des bois, le candidat y lançait officiellement sa campagne électorale vendredi soir. Son programme aborde trois autres volets en plus du développement économique, soit le tourisme, le bleuet et la forêt.

« Il y a une stratégie de développement touristique à Dolbeau-Mistassini, mais les ressources sont très faibles. On pourrait s’arrimer avec la ville pour mettre en place une organisation qui couvrirait toute la MRC », poursuit Luc Simard.

L’homme d’affaires souhaite également soutenir les producteurs de bleuets, surtout les plus petits, afin de traverser la crise actuelle. « C’est de plus en plus compliqué et beaucoup risquent la faillite. »

Luc Simard veut aussi diversifier la transformation du bois et faire en sorte que les municipalités se réapproprient les forêts de proximité. La création d’emplois est un objectif sous-jacent à toutes ces mesures. Pour que les municipalités offrent un milieu de vie dynamique aux citoyens, elles doivent également être appuyées pour le maintien et l’amélioration de leurs services selon le candidat.

« Je suis le plus jeune (candidat) à 43 ans, mais j’ai beaucoup d’expérience en affaires, en politique et dans le communautaire », rappelle le directeur général de la Société de gestion environnementale.

Luc Simard affronte le préfet sortant Jean-Pierre Boivin, le directeur de l’organisme Ho Prochain Pieter Wentholt et l’ancien syndicaliste Marcel Gauthier. Le vote se fera en même temps que les élections municipales le 5 novembre.