Après le bureau de Passeport Canada, voilà que celui de Services Canada du secteur Kénogami risque de déménager lui aussi à Chicoutimi.

Services Canada de Kénogami déménagera

Après le bureau de Passeport Canada, voilà que celui de Services Canada du secteur Kénogami risque de déménager lui aussi à Chicoutimi, une situation que dénonce le député bloquiste de Jonquière-Alma, Claude Patry.
Au cours des derniers jours, M. Patry a appris de source gouvernementale qu'une autre tuile vient de tomber sur la tête des citoyens de Jonquière puisque que le point de service situé dans l'ancien bureau de poste de Kénogami fermera en août 2015 pour être centralisé sur la rue Racine à Chicoutimi, une situation complètement illogique au plan économique, selon M. Patry. «Le fédéral a signé un bail ferme jusqu'en septembre 2020 qu'ils devront assumer financièrement. Je me demande où ils feront des économies. Une décision logique aurait été de regrouper le bureau des passeports de l'édifice Saint-Michel à Kénogami plutôt que de procéder au déménagement vers Chicoutimi.»
M. Patry a eu vent de rumeurs voulant que le fédéral et son ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Stevenson, ont choisi de louer une place d'affaires au 100, rue Racine appartenant à la société immobilière montréalaise Ventrum. Selon lui, avant d'engager des sommes pour procéder à l'aménagement de ces locaux, il serait bien plus avantageux d'analyser toutes les possibilités. M. Patry affirme que le bureau du secteur Kénogami offre des services de proximité à la population jonquiéroise. Il y a des citoyens de Jonquière, Bégin et Saint-Bruno qui viennent pour recevoir des services du gouvernement fédéral et la fréquentation est appelée à augmenter avec les changements proposés au programme de l'assurance-emploi.
Le député Patry entend de nouveau faire appel à la mobilisation du milieu régional pour empêcher la fermeture du point de services Kénogami en sollicitant l'appui des conseils municipaux et en faisant circuler une pétition tout comme cela a été le cas avec le bureau des passeports.
Le point
Concernant ce dossier, M. Patry a mentionné ne jamais avoir reçu même un accusé de réception à la suite de la remise de deux lettres au ministre Stevenson le 30 octobre ainsi qu'en novembre. «J'ai reçu l'appui de 55 conseils municipaux de la région ainsi que ceux des cinq députés péquistes. Ça n'a pas été le cas pour le ministre Lebel ni pour le député Dany Morin.»
Avec l'aide de Me Charles Cantin, une pétition de 12 000 noms de citoyens s'opposant au déménagement sera déposée dans la semaine du 4 février au retour des travaux de la Chambre des communes en février. M. Patry prépare une stratégie afin de donner de l'éclat à son action.