Chef de projets et nutritionniste chez ÉquiLibre, Andrée-Ann Bouchard explique que l’environnement socioculturel peut exercer une grande pression chez les jeunes.

Semaine «Le poids? Sans commentaire !»: ne pas commenter que l’apparence

Quatre-vingt-dix pour cent des jeunes de 13 à 17 ans possèdent un téléphone intelligent et y passent en moyenne 3,5 heures par jour. De ce nombre, 83 % utilisent Facebook et 68 % Instagram. Comme les réseaux sociaux exercent une pression sociale sur 70 % d’entre eux, l’organisme ÉquiLibre a décidé d’en faire le point central de la 8e édition de la semaine « Le poids ? Sans commentaire ! », sous le thème « Une photo vaut 1000 mots ! ».

Chef de projets et nutritionniste chez ÉquiLibre, Andrée-Ann Bouchard explique que l’environnement socioculturel peut exercer une grande pression chez les jeunes. Tout d’abord parce qu’ils sont exposés à des photos de vedettes « parfaites », mais aussi, depuis peu, aux photos de leurs amis publiées sur les réseaux sociaux avec des filtres.

Avec cette campagne, l’organisme espère que les gens commentent autre chose que la beauté... « parce qu’il y a 1000 autres choses à dire ! ». Mme Bouchard donne l’exemple d’une finissante de cinquième secondaire qui a publié une photo sur Facebook et sur laquelle tous les commentaires faisaient référence à son apparence avec des « Wow ! ». Selon elle, les gens auraient plutôt dû la féliciter pour la réussite de son secondaire. Elle ne veut donc pas bannir les commentaires, mais plutôt leur donner un autre angle.

« Le fait d’exposer des photos bien choisies et avec des filtres a un grand impact. Un jeune sur deux est insatisfait de son apparence. Ils font des diètes, sautent des repas. Mais le corps se transforme et il ne faut pas le priver de nutriments », explique Mme Bouchard lors d’un entretien avec Le Quotidien.

Cette dernière ajoute que malgré les bonnes intentions, les commentaires positifs peuvent néanmoins « créer une pression pour plaire et éventuellement affecter négativement l’humeur ou l’estime de soi ».

Mais est-ce que les jeunes sont plus conscients qu’avant de cette problématique ? Sans doute, croit Mme Bouchard, mais entre le savoir et agir, il y a une marge, selon elle.

« La retouche photo reste quand même importante. Tout le monde prend des filtres pour cacher les boutons, le noir et le blanc pour les imperfections. Ça reste quelque chose d’important pour eux. »

La Semaine « Le poids ? Sans commentaire ! » a lieu du 25 au 29 novembre et vise à sensibiliser la population à l’omniprésence et aux conséquences négatives des commentaires sur le poids et l’apparence physique. Cette année, la porte-parole et ambassadrice de la campagne est la comédienne Marie-Soleil Dion. Elle a notamment participé à la création de capsules vidéo en compagnie du comédien Louis-Olivier Maufette.