Sur cette photo, les co-proprietaires de l’entreprise Arvida Roasting Co. Celia Meighen Mclean et Vincent Lessard.
Sur cette photo, les co-proprietaires de l’entreprise Arvida Roasting Co. Celia Meighen Mclean et Vincent Lessard.

Se faire connaître grâce au Marché fermier des Fleurs Maltais

Le 29 juin 2019 est une date importante pour la jeune entreprise Arvida Roasting Co. Il y a un an presque jour pour jour, l’entreprise se faisait connaître grâce au Marché fermier des Fleurs Maltais.

« Nos premières ventes officielles ont été faites ici, l’an passé », a fait valoir la copropriétaire de la brûlerie, Celia Meighen Mclean, présente au premier Marché des Fleurs Maltais 2020, samedi.

Pour, Dominic Maltais, agriculteur de quatrième génération qui oeuvre à la ferme florale du rang Sainte-Famille, le marché public est une très belle façon de se faire connaître, mais aussi de découvrir de nouveaux produits locaux.

Pour, Dominic Maltais, agriculteur de quatrième génération qui oeuvre à la ferme florale du rang Sainte-Famille, le marché public est une très belle façon de se faire connaître, mais aussi de découvrir de nouveaux produits locaux. « Je suis content pour eux. Ils le méritent, a-t-il laissé tomber au Quotidien. C’est justement ça le marché, tu viens découvrir de nouveaux petits producteurs qui peut-être un jour, deviendront des moyens et plus tard des gros. »

Le contact avec les gens, selon lui, est vraiment quelque chose de recherché dans un tel marché. La jeune entrepreneuse Celia Meighen Mclean est du même avis. Étant majoritaire en ligne et n’ayant pas pignon sur rue, il est essentiel que les gens se fassent une idée de qui est derrière toute la machine. « Il faut que les gens humanisent ton entreprise et c’est ça que nous a permis de faire les Fleurs Maltais, a avoué Celia Meighen Mclean. Ça nous a permis de parler de nos produits, d’informer les gens au sujet de différents produits, mais aussi, de les faire goûter. »

Les gens avaient hâte de se déplacer pour venir au marché fermier des Fleurs Maltais, samedi.

L’importance de l'achat local

La situation dans laquelle est plongé le Québec depuis la mi-mars, rappelle à quel point l’achat local est un vecteur économique important pour la région. « Si tu achètes local, tu encourages les gens de ta région, a lancé Dominic Maltais. En achetant local, tu gardes l’argent à l’intérieur de la région et tu lui permets de s’enrichir. »