La NASA a annoncé une collision cosmique pour le 20 décembre? Faux

DÉTECTEUR DE RUMEURS / La NASA aurait repéré des «roches spatiales gigantesques» dont l’une va percuter la Terre cinq jours avant Noël. La manchette a de quoi faire peur, et la NASA a vraiment annoncé quelque chose… mais pas tout à fait ça, a découvert le Détecteur de rumeurs.

Si de telles annonces de fin du monde réapparaissent régulièrement depuis des décennies, celle-ci s’appuie, aussi étonnant que cela puisse paraître, sur quelque chose de solide : il existe bel et bien un astéroïde nommé 216258 2006 WH1 et la NASA en a bel et bien parlé. Mais pas du tout dans les mêmes termes que le quotidien britannique Daily Express, dont l’article catastrophiste publié en octobre a été traduit ensuite en français la semaine dernière sur le site Nouvel Ordre mondial, et repris dans plusieurs messages inquiets sur les médias sociaux.

En réalité, ce qu’a dit la NASA est que 216258 2006 WH1 passera «à proximité» de la Terre cinq jours avant Noël. Et «à proximité» est un terme relatif en astronomie : on parle ici de 6 millions de kilomètres, ou plus de 15 fois la distance Terre-Lune.

L’information provient d’une division de la NASA appelée le Center for Near Earth Object Studies (CNEOS), dont la mission est d’étudier tous ces objets célestes dont l’orbite excentrique les amène à croiser de temps en temps celle de la Terre — appelés en français géocroiseurs ou en anglais Near Earth Objects. Le CNEOS, en date du 21 novembre, énumérait 15 autres de ces objets devant passer dans les deux prochains mois à des distances variant entre une fois et demi et 19 fois la distance Terre-Lune. Les plus petits font 10 à 20 mètres de diamètre: l’équivalent de la météorite dont l’onde de choc, en 2013, a fait voler en éclat des milliers de fenêtres dans la ville de Tcheliabinsk, en Russie. Les plus gros, comme celui dont il est question ici, font entre 250 et 600 mètres: les experts évaluent qu’une collision avec un objet de cette taille se produit quelques fois par million d’années. Quant à l’astéroïde qui a mis fin à la carrière des dinosaures il y a 65 millions d’années, il était, lui, au moins 30 fois plus gros que ces derniers.

Il faut aussi savoir que ce 216258 2006 WH1 est connu depuis 2006 (comme son nom l’indique). On ne vient donc pas de «découvrir» qu’il allait passer près de nous: son orbite a été suivie suffisamment longtemps pour que les astronomes puissent prédire avec précision cette orbite pour les 200 prochaines années. La NASA prévient par ailleurs qu’il reste certainement un grand nombre d’autres objets géocroiseurs à découvrir. Mais plus ils sont gros, et plus les chances sont élevées qu’ils soient détectés des années avant une approche dangereuse.