Linda Girard, directrice de la Fête des saveurs et trouvailles, aimerait davantage de soutien des élus.

Saveurs et trouvailles: beaucoup de monde... mais pas de conseillers

Il y a eu un seul nuage noir dans le ciel de la quinzième édition de la Fête des saveurs et trouvailles, qui se tenait ce week-end à la Place Nikitoutagan de Jonquière. L’objectif d’achalandage a été atteint tôt dans l’événement, les exposants ont rencontré un public avide de faire de nouvelles découvertes, les présidents d’honneur, Sylvain Gaudreault et Karine Trudel, ont fait leur travail avec enthousiasme, mais il n’y a pas eu d’élus municipaux.

C’est le constat fait par Linda Girard, directrice de l’événement, qui malgré tout qualifie la fête 2018 de succès. « Il faut qu’on progresse encore plus, et pour ça, il faut que la Ville nous aide », lance-t-elle.

« Je veux de l’aide des conseillers, c’est une belle visibilité pour les entreprises de chez nous. » Linda Girard aurait apprécié la présence des élus de Jonquière, mais aussi de la mairesse Josée Néron, et désire davantage d’implication de leur part dans le futur.

Le public était au rendez-vous pour la quinzième édition de la Fête des saveurs et trouvailles.

Objectif atteint
L’objectif d’entrées, qui était de 30 000, a été atteint samedi soir. Selon les estimations de Linda Girard, on dénombrait 40 000 entrées pour ce court festival qui a lieu pendant la dernière fin de semaine des vacances de la construction.

La belle température, qui peut être une arme à double tranchant, a causé un certain stress aux organisateurs. « La chaleur m’a fait peur. Je croyais que les gens seraient allés faire du bateau à la place. Mais non, ils sont ici », affirme M. Girard, en précisant que les festivals de la région peuvent toujours compter sur l’appui de la population.

Ce nombre de visites élevé a des répercussions positives chez les exposants. « On a déjà des inscriptions pour l’an prochain. Chaque année, il y a un roulement, mais on maintient notre nombre d’inscriptions. C’est parfait. Ça nous permet de ne pas être redondants. »

Les différents concerts présentés tout au long de la fête ont rejoint un public nombreux et varié, estime la directrice.

Linda Girard espère que l’événement qu’elle dirige restera en santé pendant encore plusieurs années. Mme Girard, qui possède aussi un restaurant, laissera progressivement les rênes de la fête à quelqu’un d’autre. « L’an prochain, je vais diriger avec une autre personne. Ça m’en faisait beaucoup », annonce-t-elle.