Salaire des élus: le conseil méprise les contribuables, selon l’Alliance Saguenay

Le chef d’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, somme les élus de faire preuve d’honnêteté envers les citoyens. Il estime que les échevins devraient remettre tous les gains financiers qu’ils se sont octroyés, selon lui, sous de faux prétextes.

Dans un communiqué, M. Gagnon cite le Guide des bonnes pratiques de l’élu municipal pour dénoncer les salaires des élus octroyés « au mépris des valeurs morales ». « L’obligation 4 est claire. Un élu qui profite de son poste pour commettre une malversation, un abus de confiance ou toute autre inconduite est inhabile à exercer la fonction de membre du conseil de toute municipalité », indique Dominic Gagnon.

Il estime que « le refus de redonner la part de l’augmentation de salaire que les élus s’étaient octroyée sous de faux prétextes s’est fait “sciemment” et en toute connaissance de cause. »

Selon M. Gagnon, les conseillers ont fait preuve d’abus de confiance en conservant l’augmentation des salaires. « L’usage initial de ces deniers devait être une compensation de l’imposition provinciale de l’allocation de dépenses. Or, puisque celle-ci ne s’est jamais avérée, cette portion d’augmentation de salaire constitue un détournement des deniers publics et, par conséquent, un abus de confiance répréhensible, voire même une malversation. »

Il croit que le geste qui a été posé est une inconduite et que les contribuables s’attendent à mieux de leurs élus. « Le vote pour conserver l’augmentation salariale malgré l’évidence [...] se détache littéralement de ce que les citoyens contribuables sont normalement en droit de s’attendre de leurs élus. »

Si les conseillers ne veulent pas agir en conséquence, l’Alliance Saguenay compte faire appel aux instances supérieures. « À défaut d’obtempérer d’ici la fin de la prochaine séance du conseil municipal, des mesures de divulgation auprès de la Commission des affaires municipales pourront être entreprises », conclut Dominic Gagnon.