Dominic Gagnon s’insurge contre la hausse du salaire des élus de Saguenay.

Salaire des élus : le PCS écrit au sous-ministre

Le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, a écrit au sous-ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Marc Croteau, pour dénoncer le salaire des conseillers municipaux de 2018.

Lors de l’adoption du règlement le 1er octobre, il avait établi que le salaire des élus passait à 42 500 $ pour l’année 2018 et 52 500 $ pour 2019. Il était établi à 31 000 $ en 2017. Selon Radio-Canada, les élus auraient reçu rétroactivement environ 10 000 $ pour combler la différence depuis le début de l’année.

« Par la présente, le Parti des citoyens de Saguenay tient à porter à votre attention une irrégularité survenue dans l’octroi de l’augmentation de salaire que se sont votée les élus de Saguenay lors de la séance du conseil municipal du 1er octobre dernier. En effet, il fut voté une RÉTROACTIVITÉ de cette augmentation de 66 % du salaire de base et ce, en date du 1er janvier 2018 », a écrit Dominic Gagnon au sous-ministre, dans une lettre qu’il a transmise aux médias. Le document a aussi été envoyé à la ministre et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest.

Dans une entrevue accordée à une étudiante d’ATM, et publiée sur YouTube le 19 novembre, la conseillère municipale Julie Dufour divisait l’augmentation salariale de plus de 20 000 $ en deux, à savoir qu’un 10 000 $ additionnel venait contrebalancer l’imposition du 16 000 $ de l’allocation de dépenses. Elle considérait que l’autre 10 000 $ était en effet une hausse du salaire qui n’avait pas été revu depuis plusieurs années.

Dominic Gagnon demande ainsi au sous-ministre d’enquêter. « Nous aimerions que votre équipe se penche sur cette question et qu’elle puisse émettre, à tout le moins, une recommandation aux élus de Saguenay qui corresponde aux pratiques actuelles en matière d’augmentation de salaire chez les élus », avait-il indiqué aussi.

Le chef du PCS a conclu son communiqué en raillant l’administration de la mairesse Josée Néron. « Se servir d’abord ! , voilà le nouveau slogan interne de l’administration Néron. »