La saison de pêche blanche a débuté vendredi à Sainte-Rose-du-Nord.

Saison de pêche blanche entamée à Sainte-Rose-du-Nord

La saison de pêche blanche a débuté vendredi dernier à Sainte-Rose-du-Nord sur l’un des sites de la municipalité. Le maire Laurent Thibeault ne s’attend cependant pas à ce que des revenus puissent être tirés de cette activité encore cette année, la municipalité n’étant pas en mesure de faire appliquer sa réglementation.

L’épaisseur des glaces a atteint à plusieurs endroits les 30 centimètres requis pour autoriser l’embarquement de petites cabanes sur le site de L’Anse-d’en-bas, a indiqué le maire de la municipalité.

« Ce qui est convenu, c’est que le groupe qui est à L’Anse-d’en-bas ne mette pas les grosses cabanes. La saison est trop courte », a précisé en entrevue le premier magistrat.

Une dizaine de cabanes ont été installées jusqu’à maintenant sur le site qui est géré par l’Association de pêche blanche de Sainte-Rose-du-Nord, mais qui demeure sous la réglementation de la municipalité.

Le site de L’Anse-du-milieu, situé près du quai de la municipalité, n’est cependant pas encore accessible, malgré que l’épaisseur réglementaire des glaces ait été atteinte. La descente donnant accès au site n’a pu être aménagée en raison d’un bris de machinerie.

« On va essayer de la faire cette semaine, mais ça nous prend de l’équipement pour ça », a ajouté M. Thibeault. L’installation de grosses cabanes sur ce site ne sera pas interdite, mais les pêcheurs sont invités à faire preuve de prudence.

Réglementation non appliquée

Même si Sainte-Rose-du-Nord a adopté en décembre 2018 une tarification ainsi qu’un règlement visant à encadrer les activités de pêche blanche, la municipalité n’a finalement pas été en mesure de l’appliquer pendant la saison 2019, une situation qui se reproduit encore cette année.

« C’est le gros problème qu’on a, de vouloir faire appliquer notre règlement – et même la tarification – parce qu’on n’a pas d’employés disponibles. On a affiché l’année dernière, cette année encore, mais il n’y a personne qui se présente [pour payer] », a déploré le premier magistrat.

Ainsi, aucun revenu n’a été tiré de la saison de pêche blanche 2019, affirme le maire Thibeault, qui s’attend à ce que cette situation se reproduise pour la présente saison.

La tarification, disponible sur le site Internet de la municipalité, varie selon la zone d’installation et le type d’abri ou de cabane utilisé, allant de 150 $ à 390 $ par saison pour les pêcheurs de l’extérieur de la municipalité. Un tarif journalier ou par période de 12 heures est également proposé. Les résidants bénéficient d’un rabais de 50 % dans certaines zones de pêche.

+

SAINT-FULGENCE REGARDE UN NOUVEAU SITE

Saint-Fulgence étudie la possibilité de changer l’emplacement de son site de pêche blanche sur le Saguenay en vue de la saison 2021.

Au lendemain de l’annonce de la fermeture du site, le maire de la municipalité, Gilbert Simard, a indiqué, mardi, avoir échangé avec des responsables de Port de Saguenay afin d’identifier des solutions en prévision de la prochaine saison. Le site de pêche blanche de la municipalité est sous la juridiction de l’organisme fédéral.

« On vit avec le climat et les changements [climatiques]. C’est sûr que c’est pas rose, mais on essaie de trouver des solutions pour voir si on ne pourrait pas se trouver un autre site intéressant et plus sécuritaire », a-t-il souligné lors d’un entretien téléphonique.

Le site de pêche blanche, qui est situé sur la rivière Saguenay, au pied du cap de l’ancienne auberge La Tourelle du fjord, pourrait par exemple être déplacé sur une bande du côté nord, ou en allant vers l’est.

L’installation d’estacades afin de retenir la glace pourrait également être une option envisagée, a ajouté Gilbert Simard, en précisant que ces premières réflexions demeurent embryonnaires.

Impacts économiques 

De 100 à 125 cabanes de pêche sont habituellement installées sur le Saguenay sur le site de Saint-Fulgence, qui se trouve pratiquement à l’eau claire présentement.

L’annulation de la saison de pêche aura des impacts économiques sur plusieurs commerces de la petite municipalité, qui ont accueilli la nouvelle avec déception, a partagé le maire Simard.

La saison de pêche sur glace à L’Anse-Saint-Jean a également été annulée jeudi dernier par la zec de l’endroit en raison de l’épaisseur insuffisante des glaces.