Lucien Boivin

Saint-Prime nourrit plusieurs projets

À l'instar des autres municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Saint-Prime entend profiter pleinement de la reconduction de l'entente administrative sur la taxe sur l'essence. L'administration du maire Lucien Boivin a déjà identifié des projets porteurs pour la petite localité.
L'entente de dix ans annoncée en grande pompe à Roberval, la semaine dernière, par les premiers ministres du Québec et du Canada, Philippe Couillard et Stephen Harper, était attendue par le maire Boivin.
Lui et ses collègues du conseil entendent présenter des projets visant l'amélioration du réseau routier. Parmi ceux-ci, il est question de bonifier le rang Adélard Perron et la route Marcel Auclair. «Ce sont des priorités. Ça faisait aussi partie de notre plan triennal d'immobilisations», souligne le premier citoyen.
Centre communautaire
L'ajout de nouvelles catégories d'infrastructures qui seront désormais admissibles à ces subventions, comme les installations touristiques, culturelles et sportives, permet aussi aux élus de penser concrètement à l'agrandissement du centre communautaire.
«Ça permettrait notamment à l'organisme Domaine-du-Roy (DDR) en Forme d'en profiter davantage en plus d'avoir de nouvelles salles pour dispenser ses services.»
Pour répondre à la demande, le prolongement du parc de maisons mobiles est également dans les cartons de la municipalité.
«Comme partout ailleurs, notre réseau routier est en piteux état. Une bonne partie de notre système d'égout a été refait, mais il en reste encore à réaliser. Ce programme est vraiment un plus pour une municipalité comme la nôtre. C'est sur une période de dix ans, alors ça nous permettra de planifier nos projets d'infrastructures à court, moyen et long terme. Nous avons hâte de voir le montant qui nous sera attribué. On va travailler fort afin d'utiliser cet argent-là à bon escient», termine l'élu.
Itremblay@lequotidien.com