Les cerfs-volistes ont pu pratiquer leur art, dimanche, lors de la dernière journée de Saint-Honoré dans l’vent.

Saint-Honoré dans l'vent: la pluie a changé certains plans

La pluie a ralenti les ardeurs de la 21e édition de Saint-Honoré dans l’vent, particulièrement samedi, qui est habituellement la journée forte de la fin de semaine. Malgré tout, les organisateurs ont su prendre les bonnes décisions pour permettre de dresser un bilan positif de l’événement.

La journée pluvieuse de samedi a forcé un remaniement important de l’horaire, en plus d’avoir un impact direct sur l’achalandage. Le traditionnel vol de nuit a été déplacé sous le chapiteau, à la suite du spectacle attendu de Guylaine Tanguay. Environ un millier de personnes étaient sur place pour la chanteuse country, et au total, 12 000 personnes ont fréquenté le site entre vendredi et dimanche, comparativement aux 20 000 enregistrées bon an, mal an.

« C’est une des éditions où on a été le plus affecté par la pluie, a reconnu le président de Saint-Honoré dans l’vent, Lucien Villeneuve. On a finalement accueilli plusieurs personnes dimanche et ça nous a permis de conclure sur une note positive. »

Les bulles ont pris la place des cerfs-volants à certains moments dans le ciel de Saint-Honoré.

Pour ceux qui se le demandent, les cerfs-volistes plus expérimentés sont en mesure de faire voler leur cerf-volant à l’intérieur, comme ce fut le cas sous le chapiteau samedi soir, en utilisant le déplacement de l’air. Certains ont également été en mesure de pratiquer leur art à l’extérieur samedi, malgré la pluie.

Plusieurs jeux ont occupé petits et grands pendant la fin de semaine, dont l’exposition d’un CF-18, de la Base militaire de Bagotville. Il y avait aussi des jeux gonflables pour les petits et un souffleur à bulles qui s’est chargé de faire voler quelque chose dans le ciel, faute de cerfs-volants à certains moments !

L’organisation de Saint-Honoré dans l’vent a ajouté un volet environnemental à sa programmation cette année. Le directeur de la Chaire de recherche et d’intervention en éco-conseil à l’UQAC, Claude Villeneuve, était un des conférenciers invités pour parler de la situation actuelle de la planète et pour suggérer de petits gestes à adopter pour minimiser l’impact environnemental.

L’artiste aux multiples talents Emmanuel Bilodeau était également présent pour présenter une conférence sur l’environnement et le développement durable.

« Ce nouveau volet a été apprécié du public et on prévoit améliorer et bonifier l’aspect environnemental pour les prochaines éditions », a annoncé Lucien Villeneuve, satisfait des commentaires obtenus sur l’événement en général.