Made Juniarta, son fils Dhana, Kadek Armika et son fils Yoga sont en visite à Saint-Honoré pour la première fois.

Saint-Honoré dans l’Vent, c’est parti!

Le ciel de Saint-Honoré sera coloré au cours des prochains jours. La vingtième édition de Saint-Honoré dans l’Vent a pris son envol, jeudi soir, avec la tenue notamment d’un spectacle de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un peu plus de 120 cerfs-volistes des quatre coins du monde participent à ce festival qui est l’événement de cerf-volant le plus important « au monde ».

« Il n’y a pas d’événement ailleurs sur la planète qui se compare au nôtre. On a le plus gros », lance d’emblée Lucien Villeneuve, fondateur du festival.

La vingtième édition de Saint-Honoré dans l’Vent a pris son envol, jeudi soir, avec la tenue notamment d’un spectacle de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Et pour nos 20 ans, on reçoit plusieurs pays, dont la France, l’Allemagne, les États-Unis et même l’Indonésie », ajoute-t-il.

En effet, des artisans de Bali font partie des cerfs-volistes invités pour cette 20e édition. Leurs œuvres volantes fabriquées avec des feuilles de bambou se sont démarquées. Il faut dire qu’en Asie, le cerf-volant est une activité aussi populaire que le hockey au Canada.

« C’est notre première fois au pays. Jusqu’à maintenant, ça se passe super bien. Les gens sont très aimables », exprime Made Juniarta, qui était accompagné d’un autre artisan et de leur fils respectif.

Le festival se poursuit vendredi avec la tenue d’ateliers jeunesse. Le populaire souper dans les rues débutera à 15 h 30 sur le site.

Un spectacle musical et un feu d’artifice viendront clore cette journée. Samedi, le spectacle d’Annie Villeneuve et l’impressionnante sortie de cerf-volant de nuit animeront la soirée.