Scierie de Saint-Fulgence
Scierie de Saint-Fulgence

Saint-Fulgence prend possession des terrains de l’ancienne scierie

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Huit ans après la transformation du dernier billot à la Scierie Saint-Fulgence, exploitée par Produits forestiers Résolu (PFR), la municipalité a pris possession des 168 hectares de terrain cédé pour la somme symbolique de 1 $.

Le maire Gilbert Simard a reçu la visite du notaire Marc Laliberté et de PFR, mercredi matin, afin de procéder à la signature de l’acte de vente officialisant le transfert de propriété de l’immeuble sur lequel a reposé la scierie en opération pendant près d’une cinquantaine d’années.

En entrevue, le maire Simard a mentionné qu’une page se tournait après cinq années de discussions avec PFR pour arriver à la prise de possession. « On a discuté avec PFR des modalités de transfert. Il fallait tout d’abord que le terrain soit décontaminé. On ne voulait pas se ramasser avec un terrain contaminé », explique M. Simard.

Le notaire Marc Laliberté et le maire Gilbert Simard lors de la signature de l’acte de vente, mercredi.

Les travaux ont été effectués et payés par PFR sous la maîtrise d’oeuvre du ministère de l’Environnement, ajoute M. Simard, le tout en pleine collaboration de parts et d’autres.

Maintenant que le terrain et le petit barrage qui le jouxte sont de propriété municipale, Gilbert Simard souhaite que le terrain devienne un écoparc pour l’accueil d’entreprises industrielles. Il est déjà prévu qu’une partie sera occupée pour les activités reliées aux opérations futures d’Arianne Phosphate qui vise toujours à exploiter sa mine d’apatite au lac à Paul.

« On sait que si le projet se concrétise, son produit sera exporté pour être transformé ailleurs. Une partie du développement doit rester ici. On discute avec Arianne pour savoir quelle richesse il nous restera. On veut attirer des entreprises sous-traitantes qui vont travailler avec Arianne Phosphate. »

Le maire Simard mentionne que des entrepreneurs ont manifesté leur intérêt pour gérer le futur parc clé en main, ce qui a été refusé par le conseil municipal en raison de la volonté de demeurer maître d’oeuvre de son développement futur.

La municipalité voit dans le développement du terrain un fort potentiel en raison de sa situation géographique à l’intersection de la route 172 et de la route des Monts-Valin. « On se dit qu’on est propriétaire d’un terrain très important. On est éligible pour des aides financières dans le cadre du plan nord », conclut le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard.