Saint-Félicien consultera ses pompiers

La ville de Saint-Félicien va consulter tous ses pompiers pour obtenir leur appréciation, commentaires et critiques envers le service de sécurité incendie.
Cette décision découle de l'intervention faite par l'épouse d'un pompier lors d'une séance publique du conseil qui a affirmé qu'il existait un climat de terreur au sein de la brigade. Même si le syndicat a affirmé qu'il n'y avait pas de problèmes, les élus veulent en avoir le coeur net. «C'est un service essentiel qui se doit d'être irréprochable et nous voulons aller au fond de la question et obtenir le point de vue de ceux qui voudront parler. Ils pourront le faire de façon individuelle et confidentielle», a mentionné le maire Gilles Potvin, hier soir, lors de la séance du conseil municipal.
Une firme spécialisée dans le domaine a été embauchée pour un montant de 10 000$ pour réaliser des entrevues et faire un rapport. Les pompiers qui le désireront pourront s'exprimer en toute liberté et le faire à l'extérieur des édifices municipaux. «On ne pouvait pas prendre la chose à la légère. Les accusations de la dame étaient assez sérieuses et elle était bien préparée. Nous avons questionné des gens et nous pensons qu'il faut faire cet exercice. Ça fait 15 ans que le service existe, il y aura peut-être des suggestions qui seront soumises qui permettront d'améliorer le service. Notre population doit avoir accès au meilleur service possible.»
Sentier de quad
La ville de Saint-Félicien a réussi à développer la première phase de son sentier de quad. Les amateurs de ce sport pourront rejoindre l'Hôtel du jardin depuis La Doré. Des ententes avec des propriétaires sont intervenues pour mettre en place un sentier permanent.
«Nous avons cette portion de réglée. On espère que les utilisateurs vont le sillonner avec civisme parce qu'on peut perdre rapidement les droits de passage. C'est un sentier qui est partagé avec la motoneige», a spécifié le conseiller responsable du dossier, Luc Gibbons. Le parcours emprunte le Petit rang 2, le rang de la rivière aux Saumons pour ensuite traverser le boulevard du Jardin et rouler sous la ligne de transmission jusqu'au centre-ville. Le comité travaille fort pour rendre accessibles les autres secteurs de la ville afin de se rendre vers Saint-Prime et Roberval. La ville est ceinturée de terres agricoles et difficiles d'accès à cause de sa configuration ce qui complique l'élaboration d'un sentier.
Lpotvin@lequotidien.com