Québec doit corriger, une fois pour toutes, l’iniquité entre les grandes et petites villes en matière de financement du corps policiers, demandent le conseiller Kevin Armstrong et la mairesse Josée Néron.
Québec doit corriger, une fois pour toutes, l’iniquité entre les grandes et petites villes en matière de financement du corps policiers, demandent le conseiller Kevin Armstrong et la mairesse Josée Néron.

Saguenay veut un financement équitable pour les services policiers

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Saguenay demande à Québec de mettre fin, une fois pour toutes, à la « grave iniquité » maintenue envers ses citoyens par le financement « à deux vitesses » des services policiers dans la province. Les coffres de la Ville compteraient près de 15 millions $ de plus par année si le gouvernement lui donnait les mêmes avantages que les municipalités de moins de 100 000 habitants. Une injustice qui perdure depuis trop longtemps, dénonce Saguenay dans son mémoire déposé il y a quelques jours dans le cadre de la consultation publique sur la réalité policière au Québec. Prélude à une première réforme de la Loi sur la police, qui n’a pas été modifiée depuis 20 ans.