Saguenay veut s'attaquer à la vitesse excessive

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Avec la saison estivale qui s’annonce, les élus de Saguenay remarquent une recrudescence des excès de vitesse sur le territoire de la ville. Aussi croient-ils qu’une campagne de sensibilisation devrait être déployée afin que les citoyens prennent conscience de l’importance du respect des limites de vitesse et des traverses piétonnes.

Le sujet a été abordé dans le cadre de la séance extraordinaire du conseil, lundi après-midi. Alors que les conseillers municipaux reçoivent quotidiennement de nombreuses plaintes de la part des citoyens de leur district respectif, l’idée de déployer une campagne de sensibilisation a été proposée à Josée Néron, mairesse de Saguenay.

Jean-Marc Crevier a initié le sujet. « J’aimerais que la direction considère les nombreuses plaintes d’excès de vitesse que nous recevons tous les jours. Les citoyens marchent plus et sont plus dehors en ce contexte de crise, alors je crois que nous devrions entamer une campagne afin de les sensibiliser », a mentionné le conseiller de Jonquière.

La mairesse de Saguenay l’a appuyé en soulignant le fait que de nombreuses petites familles habitent les quartiers résidentiels et qu’un accident serait regrettable. « Je demande à la population d’être vigilante, puisque chacun peut faire la différence. »

Kevin Armstrong a lui aussi précisé la pertinence que pourrait avoir une opération de sensibilisation en ce contexte de pandémie, mais également en ce début d’été. « Chaque année, il est nécessaire de procéder à ce type de campagne. Il y a 855 traverses piétonnes sur le territoire de Saguenay et il est du devoir de tout un chacun de les respecter. La sensibilisation face à la sécurité routière est toujours un éternel recommencement », a souligné l’élu du district #4.

La question des courses qui se produisent pratiquement tous les soirs de beau temps a été soulevée par Brigitte Bergeron et Marc Bouchard, tous les deux de l’arrondissement de Chicoutimi. Les deux conseilleurs demandent à ce que la surveillance policière y soit plus fréquente. « Dès qu’il y a un relâchement de surveillance de la part des policiers, la vitesse et les bruits recommencent », a expliqué M. Bouchard.

Simon-Olivier Côté, élu du district huit du même arrondissement, a suggéré une solution afin de diminuer les excès de vitesse sur le territoire de Saguenay et d’ainsi améliorer la qualité de vie et la sécurité des citoyens. « Ça pourrait être une bonne idée de ramener un projet de piste de course qui pourrait contribuer à la diminution de la vitesse dans les rues », a-t-il mentionné.

Ceux qui souhaitent rouler plus vite que la vitesse permise pourrait donc le faire sur cette piste réservée à cet effet et ainsi respecter davantage les limites dans les rues.