Le sentier Eucher

Saguenay veut exproprier le sentier Eucher

Saguenay a entrepris des démarches légales pour exproprier le sentier Eucher à La Baie à ses propriétaires Martin et Michel Gobeil.
Dans une résolution du comité exécutif datée du 31 août, Saguenay dit « entreprendre des démarches d'expropriation pour des fins d'utilité publique ».
Ainsi, la Ville a « mandaté le Service des affaires juridiques et du greffe à procéder aux démarches d'expropriation sur une partie des lots 4 242 445, 4 242 446 et 4 242 447 ».
Ces trois lots situés dans le secteur de L'Anse-à-Benjamin, de même que quatre autres limitrophes, sont évalués à 383 500 $. Saguenay ne visera toutefois que le sentier comme tel, a assuré le conseiller municipal et membre du comité exécutif, Luc Boivin. « Il y a eu des négos sur le prix, mais on ne s'est pas entendu. Les services de la Ville ont tenté de s'entendre avec M. Gobeil. Mais là on est obligés de passer par l'expropriation », a-t-il expliqué lors d'un entretien téléphonique avec Le Quotidien. Selon lui, des barèmes sur les ventes de gré à gré pour une municipalité ne permettaient pas à la Ville de se rendre au prix demandé par les Gobeil. Le Quotidien a tenté en vain de les joindre par téléphone.
Le conseiller a expliqué que Saguenay a reçu des sommes à la suite de l'achat de terres publiques intramunicipales pour le projet de terminal méthanier GNL Québec, qui serait réalisé au port de Grande-Anse. « On a choisi de l'appliquer sur des portions du sentier Eucher. C'est un des plus beaux héritages qu'on peut laisser », a poursuivi celui qui est également directeur général de la Fromagerie Boivin, également tout près.
Le sentier Eucher est particulièrement prisé par les amateurs de randonnée pédestre. Il culmine en son plus haut point avec la croix du Centenaire. Le point de vue est époustouflant et permet d'admirer la baie des Ha ! Ha ! dans sa totalité. Le sentier est très dénivelé et offre un beau défi sportif. Une course y a d'ailleurs été tenue récemment dans le cadre du festival des Grandes veillées.