Selon les organisateurs, le Festival des voitures anciennes, qui se tient sur la Zone portuaire en juin depuis quelques années, attire de 5000 à 7000 visiteurs chaque jour.

Saguenay révoque la subvention du Festival des voitures anciennes

Saguenay révoque la subvention municipale qui était versée au Festival des voitures anciennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le président du conseil d’administration, Serge Tremblay, a accueilli la nouvelle avec une bonne dose de déception.

Après l’élection de la mairesse Josée Néron, la nouvelle administration a fait part de son désir de revoir de fond en comble le programme municipal de dons et subventions. Sous le règne de Jean Tremblay, l’aide financière provenait de sources diverses, incluant les arrondissements et Promotion Saguenay. Il a été annoncé que les événements et organismes seraient dorénavant uniquement soutenus par la Ville, où toutes les demandes seront analysées selon une grille de critères précis. La refonte du programme est en cours et ne culminera pas avant la fin de l’année. Toutefois, des organismes sans but lucratif (OSBL) subissent déjà les contrecoups de la révision.

C’est notamment le cas du Festival des voitures anciennes, qui tient un rassemblement annuel sur la Zone portuaire. Il s’agit d’une petite organisation qui fonctionne avec un budget d’exploitation d’environ 7000 $ annuellement. Serge Tremblay précise que Promotion Saguenay lui versait 2000 $ par année, soit l’équivalent de près du tiers de l’enveloppe globale. Toutefois, lors de l’assemblée du comité exécutif du 15 mars, il a été décidé que la Ville n’accorderait pas un sou au festival cette année. 

Selon le président du C.A., le retrait de la subvention pourrait avoir des conséquences majeures pour l’organisme.

« On est un petit OSBL et on fonctionne grâce aux cotisations de nos membres, aux commandites et à cette subvention. Chaque année, notre rassemblement attire entre 5000 et 7000 visiteurs par jour. On génère un achalandage au centre-ville et on contribue à la vitalité économique de la ville. On fait aussi dans la protection du patrimoine. C’est très décevant », a déclaré Serge Tremblay, lorsque joint par Le Quotidien, vendredi. 

Serge Tremblay ajoute que ces 2000 $ sont nécessaires à la vitalité et à la pérennité des activités du regroupement d’amateurs de vieilles voitures.

« Pour nous, c’est gros et ça nous permet de payer plein de choses. Ça fait 40 ans qu’on existe. On va tenir notre 19e exposition les 16 et 17 juin et ce sera notre neuvième à la Zone portuaire. Je m’attendais peut-être à une baisse de la subvention cette année, mais jamais je ne me serais attendu à ce qu’on la perde au complet », poursuit-il.

Équité

Serge Tremblay discute avec des représentants d’autres organismes et dit avoir eu vent du fait que certains événements de l’envergure du sien conserveraient leur aide financière de la Ville. Il espère que des principes d’équité guideront les élus et fonctionnaires dans le processus de prise de décision.

« Je n’en veux pas à la Ville et je comprends la révision. S’ils imposent des baisses à tout le monde, c’est tel que tel. Mais si certains organismes ont des coupures draconiennes et carrées comme nous autres et que d’autres gardent leur subvention, ça va jaser tantôt », met en relief Serge Tremblay, qui estime que son rassemblement génère des retombées intéressantes pour les commerçants qui ont pignon sur rue près du Vieux-Port.