Le maire d’Angoulême Xavier Bonnefont et son épouse Fanny Pignier ont visité Saguenay, accompagnés d’une délégation de dignitaires. Ils sont ici en compagnie du maire suppléant de Saguenay, Michel Potvin.

Saguenay resserre ses liens avec Angoulême

Le jeune maire d’Angoulême, Xavier Bonnefont, a démontré une volonté claire de resserrer les relations entre Saguenay et sa ville. En 1969, Chicoutimi avait signé une première entente, lançant le jumelage avec cette ville de la région Nouvelle-Aquitaine.

Le maire Bonnefont et son épouse, Fanny Pignier, accompagnés d’une délégation formée de Sylvain Pothier Leroux, responsable du rayonnement territorial et politique de l’image de la mairie, Elizabeth Lasbuhes, adjointe au maire responsable de la culture, Christine Granet, présidente du comité des jumelages Angoulême, Tomas Macek, consul général adjoint, et François Brochet, consul honoraire de France, ont grimpé les marches de l’hôtel de ville.

Le maire suppléant, Michel Potvin, les conseillers Jonathan Tremblay et Marc Bouchard, ainsi que Maude Thériault, présidente du comité de jumelage, les attendaient pour la traditionnelle cérémonie de signature du livre d’or.

Lors de son allocution à titre de premier maire angoumoisin à visiter Saguenay, M. Bonnefont a fait part de son intention de resserrer les liens avec la ville en basant ces relations sur certaines valeurs et des échanges culturels, technologiques et gastronomiques entre les citoyens des deux villes. Il a rappelé qu’Angoulême a déjà basé son développement sur l’industrie de la fabrication du papier, une époque révolue, qui a nécessité une conversion vers l’industrie de l’image, du court métrage et du numérique, en plus de qualifier sa ville de capitale mondiale de la bande dessinée.

Il a rappelé que malgré une période de relations plutôt calmes entre les deux villes ces vingt dernières années, les relations se sont tout de même poursuivies entre divers groupes et individus des deux côtés de l’Atlantique. « Notre message s’adresse à tous les habitants de votre ville afin de renouveler notre relation d’amitié et le travail entre les deux villes et réitérer la fierté des habitants de notre ville qui s’ouvre sur le monde avec des jumelages avec huit autres villes à travers le monde », a-t-il déclaré.

M. Bonnefont a souhaité qu’une délégation saguenéenne puisse se rendre à Angoulême afin de jeter de nouveaux ponts.

Lors du point de presse, M. Potvin s’est montré ouvert à de nouvelles relations en affirmant que sous le mandat de la nouvelle administration, Saguenay a rétabli les liens avec le Lac-Saint-Jean. En ce qui a trait au cadre de travail à réaliser avec Angoulême, les deux maires ont tout à définir.

Tel qu’indiqué en début de semaine, M. Bonnefont poursuit sa visite jusqu’à dimanche en posant le pied à la Pulperie de Chicoutimi, au Cégep de Chicoutimi, au CFP de Jonquière, (secteur Arvida) pour des rencontres diverses.

Présente à l’hôtel de ville, Maude Thériault, présidente du comité de jumelage Chicoutimi-Angoulême, a avoué être émue devant une potentielle intensification des relations. Elle a rappelé que la dernière délégation à s’être rendue à Angoulême remonte à 1999.

En prévision du futur, elle ajoute qu’il y aura des ajustements à apporter puisque les deux villes ont changé sur plusieurs plans.