Carrefour Racine

Saguenay met fin à l'entente avec Paul Boivin

Saguenay mettra fin à l'entente signée en 2013 avec le promoteur immobilier Paul Boivin. Elle lancera un nouvel appel d'offres afin de trouver un investisseur intéressé à rénover l'autogare de la rue Hôtel-Dieu ainsi que l'immeuble abritant le CLSC.
Le maire Jean Tremblay en a fait l'annonce lundi en séance du conseil municipal après avoir été interrogé par la conseillère Josée Néron au sujet d'une transaction impliquant la Coopérative de travailleurs opérant le Café Cambio et la salle de spectacle Le Sous-Bois, l'homme d'affaires Claude Girard ainsi que Promotion Saguenay.
Disant tout ignorer de cette éventuelle transaction, M. Tremblay a saisi l'occasion pour faire le point sur les relations d'affaires avec M. Boivin. Il a rappelé qu'à l'origine, l'entente a été signée en vue de la restauration de l'autogare de la rue Hôtel-Dieu, qui aurait nécessité un investissement de sept millions $ par la Ville. Un promoteur avait été recherché à l'époque, sauf que M. Boivin, propriétaire de deux étages de l'immeuble Gagnon et frères, disposait d'un droit de premier refus. « On a mis fin à l'entente avec M. Boivin. On ne blâme pas l'individu sauf qu'on va garder 60 % du 335 000 $ », affirme M. Tremblay.
Le nouvel appel d'offres qui sera publié vise la recherche d'un investisseur disposant de dix à quinze millions $ pour rénover l'immeuble du CLSC, loger les écoles de danse et de musique et rénover le stationnement à étages.
Le conseiller du secteur, Simon-Olivier Côté, a réitéré que le centre-ville de Chicoutimi connaît déjà de gros problèmes de stationnements qui s'ajoutent au fait que l'autogare du Havre est plutôt mal en point. Le 8 juin prochain, le comité exécutif étudiera une proposition d'une firme d'ingénierie pour l'évaluation de l'état des dalles de béton. Une étude d'évaluation environnementale concernant la structure pourrait être réalisée.
Rampe de mise à l'eau
Toujours dans le centre-ville, Saguenay investira 100 000 $ dans le projet de restauration de la rampe de mise à l'eau de béton dont elle est propriétaire. Le maire Tremblay a expliqué que le projet est beaucoup plus compliqué que ce qui était prévu au départ. Selon la réglementation en vigueur, une telle rampe ne peut être en activité sans la présence d'un quai tout près.
Réno-Québec
Le conseil investira 1,5 M $ de plus que prévu dans le programme Rénovation Québec-Saguenay à la suite de la demande du gouvernement du Québec de mettre une part égale dans l'enveloppe destinée à revitaliser la rénovation résidentielle sur son territoire. La municipalité verse l'aide financière totale qui est accordée au propriétaire. La participation financière de la Société d'habitation du Québec (SHQ) à l'aide financière totale est de 50 %.
Église Saint-Joachim
Une première étape a été franchie en vue de la démolition prochaine de l'église Saint-Joachim, située sur la rue Joliet, alors que le conseil municipal a retiré le statut patrimonial du bâtiment religieux. La Ville a choisi cette voie parce que la réhabilitation de l'immeuble n'est pas possible économiquement.
Saint-Benoît avant Saint-Damien
Le conseil a modifié une résolution passée qui prévoyait l'octroi d'une somme de 200 000 $ pour des travaux de pavage dans le chemin Saint-Damien. En fonction des nouvelles priorités, il a été décidé que les travaux soient réalisés en lieu et place dans le chemin Saint-Benoît.