La mairesse Josée Néron ainsi que le président de la Commission des travaux publics, Michel Tremblay, ont tracé le portrait de l’état des chaussées à Saguenay.

Saguenay: l’état du réseau routier s’améliore

Les investissements réalisés par Saguenay pour la réfection du pavage des rues et des routes commencent à porter ses fruits. La ville se situe maintenant au-dessus de la moyenne québécoise avec une cote d’appréciation classée comme satisfaisante à 57 % au niveau de la surface de roulement.

C’est ce qu’a prétendu la mairesse de Saguenay, Josée Néron, ainsi que le président de la Commission des travaux publics, Michel Tremblay, à l’occasion de la présentation du bilan d’une campagne d’inspection et d’auscultation du réseau routier effectuée à l’été et l’automne 2018.

Présent à la conférence de presse, le directeur du Service du génie, Luc Côté, a expliqué que Saguenay dispose de l’outil diagnostic Qlik. Il permet de dresser un portrait de l’état de situation des 1166 km de réseau routier à Saguenay de même que des réseaux d’aqueduc et d’égout. L’analyse de la chaussée est effectuée en segments d’environ 200 mètres à l’aide d’un véhicule spécialisé dans le domaine.

Selon les données fournies, 781,3 km (67 %) de rues et routes sont en bon état à Saguenay comparativement à 385 km (33 %) classées en mauvais et très mauvais état. La mairesse a mentionné qu’en comparant les données de 2018 avec celles de 2015, les automobilistes constateront qu’une amélioration nette de 6,7 % a été obtenue avec une cote d’appréciation de 57 % en terme de surface de rue jugée satisfaisante.

Mme Néron a expliqué l’amélioration par l’engagement pris dans le passé de procéder au pavage de 40 km de rue annuellement. « Pour maintenir en état notre réseau, c’est 28 km de route qu’on devait restaurer année après année, ce qui n’a pas été fait dans le passé. On s’est ramassé avec 450 km de rues mal foutues », a déclaré Mme Néron. La décision d’effectuer environ 10 km plus de pavage de rue que les 28 km requis a permis le rattrapage.

Le bilan de l’été 2019 fait état de 45,1 km de rues qui ont été touchés par des travaux. Le total se subdivise en 30,6 km de travaux de réfection et 14,5 km en travaux de correction à la suite d’un investissement de 20 M$ réalisés en 2019. Du total, environ 5 km de pavage de la programmation 2019 seront complétés avant le 1er juillet 2021.

Les données compilées par arrondissement indiquent que celui de Jonquière a bénéficié d’améliorations sur une distance de 24,5 km de rues, comparativement à 15,5 km à Chicoutimi et 5,1 km à La Baie.

M. Tremblay a rappelé que la campagne de travaux 2019 a connu un mauvais départ au printemps puisque les premiers appels d’offres lancés pour le pavage des rues et des collectrices ont vu les prix grimper à 9,6 M$ comparativement aux estimations de 7 M$. Le dépassement de coûts a nécessité le recommencement du processus pour des considérations légales.

Le conseiller Tremblay a répondu aux critiques concernant la qualité du pavage effectué sur le boulevard du Royaume en justifiant qu’il s’agit de travaux effectués pour des motifs de sécurité afin de refermer les roulières qui drainent en période hivernale le sel épandu en plus d’être la cause potentielle d’aquaplanage. Un total de 14,5 km de travaux de correction du même type ont été réalisés.

Même si huit mois séparent la période actuelle de l’ouverture des usines d’asphalte, le Service du génie met déjà la main à la pâte pour la campagne de travaux 2020 afin que les entrepreneurs ne se fassent pas surprendre par le volume de travail à accomplir.

Le bilan de l’été 2019 fait état de 45,1 km de rues qui ont été touchées par des travaux.

Outre l’amélioration des surfaces de roulement, la direction travaille parallèlement au diagnostic de l’état des trottoirs et des pistes cyclables à Saguenay.

La mairesse a mentionné que la Ville investit 1 M$ par année pour redresser l’état de situation de son réseau de pistes cyclables.