Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Saguenay: les propos d’une lieutenante de police dérangent

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La Ville de Saguenay se penche présentement sur le dossier d’une lieutenante du Service de police dont les propos tenus sur Facebook iraient à l’encontre de la ligne de conduite prescrite par son employeur en ces temps de pandémie.

La situation est sous enquête depuis quelque temps déjà, assure Marc Bouchard, conseiller municipal du district 11, qui préside également la commission des ressources humaines de la Ville.

Ce dernier souligne l’importance pour les autorités de porter un message cohérent en pleine crise sanitaire et assure que les mesures nécessaires seront prises pour qu’il n’y ait pas de récidive.

« Comme employeur, on a une ligne de conduite par rapport à la pandémie. Il y a des décrets gouvernementaux et jusqu’à preuve du contraire, c’est ce qu’on va suivre. Tu as le droit de ne pas être d’accord, mais quand c’est ton employeur qui prend une position et que c’est ton travail de le faire, tu te dois de prendre l’alignement de ton employeur. Sinon c’est à toi de prendre des décisions en conséquence », explique le conseiller municipal.

Selon lui, la Ville et le SPS ne cautionnent « absolument pas » les propos en question tenus par l’employée sur Facebook. Le dossier suivra son cours « comme n’importe quel dossier d’employé ».

Joint à ce sujet, le SPS n’a pas voulu commenter l'affaire.