Johnny Gauthier, du Cégep de Chicoutimi, Anne-Marie Fortin, du Groupe Inclusia, et Jean-François Nadeau, président d’honneur de Saguenay en emploi et directeur général du Complexe Jonquière de Rio Tinto, invitent le public à se présenter à Saguenay en emploi qui aura lieu jeudi.

Saguenay en emploi : plus de 800 postes disponibles

Les chercheurs d’emplois, les finissants et les personnes désirant se réorienter professionnellement auront intérêt à se rendre à l’hôtel Delta, jeudi, à la première édition de Saguenay en emploi où plus de 80 employeurs présents offriront plus de 800 postes disponibles.

Ce salon de l’emploi, organisé avec la collaboration de la Table avantage Saguenay, qui regroupe 18 acteurs socioéconomiques, dont Services Québec, promet de véritablement « chouchouter » les personnes qui s’y présenteront, explique Jean-François Nadeau, président d’honneur de l’événement et directeur général du Complexe Jonquière de Rio Tinto. Il était accompagné lors de l’entrevue d’Anne-Marie Fortin, agente de promotion et de développement au Groupe Inclusia, et de Johnny Gauthier, responsable du placement et des programmes au Cégep de Chicoutimi.

Mme Fortin a expliqué que l’objectif de l’événement est de rassembler en un seul lieu, pendant une seule journée, le plus d’employeurs possible du Saguenay et de la MRC du Fjord-du-Saguenay, et ce, en misant sur l’efficacité. « Nous avons effectué un relevé des emplois à combler chez les exposants et on arrive facilement à 800 dans tous les domaines d’activités », explique-t-elle. Les emplois disponibles se retrouvent dans une variété de secteurs, que ce soit la fabrication, la construction, la santé et les services sociaux, les services financiers, l’enseignement, le commerce de détail, l’hébergement, les télécommunications, l’informatique et le génie.

Ainsi, les visiteurs sont invités à se présenter avec leur curriculum vitae papier ou sur une clé USB afin que celui-ci puisse être numérisé dans une banque de données mise à la disposition des employeurs.

Les employeurs présents afficheront des pastilles de différentes couleurs afin de faire savoir aux postulants qu’ils offrent des congés, qu’ils font preuve de flexibilité dans les horaires de travail, que le télétravail est possible, qu’ils offrent du soutien familial et des programmes d’aide aux employés, des périodes d’activités physiques, etc., toutes des mesures favorables à l’attractivité de candidats potentiels.

En plus, un photographe professionnel sera présent pour tirer un portrait des candidats intéressés à placer leur image sur des sites de recherche d’emploi.

Les personnes qui n’ont pas de transport pourront bénéficier de navettes gratuites couvrant l’ensemble du territoire. Il suffit de réserver sur le site Internet de Saguenay en emploi ou sur Facebook.

Des entrevues individuelles pourront être réalisées sur place puisque des locaux fermés seront accessibles aux employeurs et aux candidats. Des rencontres rapides auront lieu avec des recruteurs de Rio Tinto, de Desjardins et du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean sans compter des conférences portant sur les besoins de main-d’œuvre.

M. Nadeau a indiqué que rien n’a été ménagé pour bien accueillir la main-d’œuvre potentielle puisque les employeurs du Saguenay ont réellement besoin de combler leurs besoins. « Actuellement, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est capable de couvrir seulement 65 % de ses besoins de main-d’œuvre. Nous sommes la troisième région à avoir le plus de besoins de main-d’œuvre. Sous un même toit, on aura 800 emplois à combler. Il ne manque qu’une seule condition, c’est que les gens se présentent », déclare-t-il.

M. Gauthier espère que Saguenay en emploi pourra être réédité dans les années futures en mentionnant qu’il ne s’agit que de l’une des initiatives mises de l’avant pour aider à combler le déficit de main-d’œuvre. L’un des défis de la région est aussi de bien intégrer les personnes de l’extérieur qui viendront travailler ici tout en leur faisant découvrir la qualité de vie de la région.