Le chef Marcel Bouchard, de L’Auberge des 21, a concocté un menu relevé aux saveurs de l’Irlande pour le festival culinaire Saguenay en bouffe.

Saguenay en bouffe: dix pays pour le trentième

En 30 ans d’existence, Saguenay en bouffe (autrefois Chicoutimi en bouffe) a connu des hauts et des bas et s’est maintes fois renouvelé. Des restaurateurs ont quitté le navire, d’autres sont montés à bord. Une chose est sûre, les participants s’entendent pour dire qu’il s’agit d’une magnifique carte de visite pour les établissements et de remerciement offerte à la clientèle.

Ce n’est effectivement pas tous les jours que les adeptes de bonne bouffe ont la chance de déguster un repas haut de gamme en échange d’une trentaine de dollars. C’est sous cette formule que se décline Saguenay en bouffe, un festival au cours duquel les saveurs typiques de différents pays sont à l’honneur. Cette année, les restaurants participants sont au nombre de 10 et la liste va comme suit : L’Auberge des 21, Le Bistro Summum de La Baie, La Galerie, L’Auberge des Battures, Le Légendaire, La Couquerie, Le Bergerac, Le Bistro au Carré, La Grange aux hiboux et L’Usine. C’est donc quatre restos de La Baie, quatre de Chicoutimi et deux de Jonquière qui participent à l’événement entre le 11 et le 21 octobre. Deux nouveaux établissements participent cette année.

Coordonnatrice à l’Association des centres-villes de Chicoutimi, l’organisme qui chapeaute l’événement, Nadia Potvin précise que beaucoup d’efforts de promotion seront déployés afin de mousser le 30e anniversaire.

« Cette année, on laisse parler les restaurateurs. On veut les entendre et on veut qu’ils s’approprient le festival. Après tout, ils sont les meilleurs pour vendre leurs restos et leurs menus », a-t-elle mis en relief.

L’Irlande à La Baie
Marcel Bouchard, chef propriétaire de L’Auberge des 21 de La Baie, est maître dans l’art de vendre sa salade. Et ce qu’il a à vendre, dans le présent cas, n’est pas du vent. Son menu, ficelé au grain de sel près, mettra en valeur l’Éire, pour employer la dénomination de la contrée dans sa langue d’origine. Lorsqu’il parle de gravlax de saumon mariné au gin, de servet aux concombres, de crème fraîche fumée et de Harlequin de betteraves à l’huile de colza, le cuistot nous sert une irrésistible mise en bouche.

Quand il se lance dans la nomenclature de son menu, lequel fait ressortir des spécialités typiquement irlandaises, les glandes salivaires s’emballent. Il est notamment question de Rarebit à la Guinness, de fromages à la bière d’Irlande (dont un aux bleuets !), de sole cuisinée sur l’arrête avec noix de Saint-Jacques brûlées, d’eau de tomates et escargots de mer, de boudin noir (fabriqué à l’Auberge des 21 avec du sang de Charlevoix), de Corn Beef et de ragoût d’agneau avec épis et houblon, l’estomac gargouille.

Les desserts mettront en valeur la crème irlandaise et, bien sûr, une gamme de cafés sera offerte aux clients.

« Nous avons choisi de n’offrir qu’un service. Je n’ai pas envie de presser le monde de partir pour pouvoir accueillir une deuxième tablée. On veut que les gens profitent de leur soirée. C’est également une façon de remercier la clientèle qui nous est fidèle tout au long de l’année. Et je serai personnellement à l’Auberge tous les soirs », confirme Marcel Bouchard, qui réfléchit lui-même à la possibilité de démarrer son propre festival culinaire.

Le chef prévoit recevoir beaucoup plus de femmes que d’hommes à son resto pendant la durée du festival, ces « veuves de chasse », comme il les appelle.

Choix des internautes
Les internautes ont choisi les pays visités par les restaurateurs qui participent à Saguenay en bouffe cette année. Chaque nation a été attribuée par voie de tirage au sort. Cette formule ne manquera pas de sortir certains chefs de leur zone de confort. Outre l’Irlande, le Portugal, la Bretagne, l’Islande, l’Inde, la Finlande, la Pologne, le Brésil et l’Argentine seront représentés. Un autre pays devrait s’ajouter. Pour consulter la liste des établissements participants et pour savoir comment réserver, il est possible de visiter le site web de Saguenay en bouffe, en ligne depuis jeudi.