Le programme de soutien aux PME sera administré entièrement par Promotion Saguenay. 
Le programme de soutien aux PME sera administré entièrement par Promotion Saguenay. 

Saguenay débloque 3,5 M$ pour soutenir les PME

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La Ville de Saguenay et Promotion Saguenay mettront à la disposition des petites et moyennes entreprises laissées pour compte dans les programmes fédéral et provincial de soutien en lien avec la COVID-19 une enveloppe de 3,5 M$ pour leur permettre de survivre aux perturbations en cours et assurer la relance de l’activité économique le plus rapidement possible.

Au cours d’une assemblée spéciale tenue mercredi, le conseil municipal a approuvé ce programme spécial mis au point par Promotion Saguenay, qui assurera aussi la gestion de la distribution des montants. La mairesse Josée Néron était visiblement satisfaite de cette initiative qui sera à ses yeux salutaire pour injecter des liquidités dans l’économie de Saguenay.

«Nous avons en ce moment constitué une réserve de 9 M$ parce que nous avons géré les finances publiques de façon très serrée. On se retrouve aujourd’hui avec cette réserve, alors que nous avons une situation exceptionnelle. On sera donc en mesure, parce que nous avons géré de façon responsable, de soutenir les très petites, petites et moyennes entreprises», a insisté la mairesse.

Il n’a pas été simple pour la Ville de trouver le moyen de venir en aide aux entreprises par des prêts sans intérêts, sans enfreindre la Loi sur les cités et villes. Le programme pourra finalement être placé sous l’égide du Fonds de développement des territoires, dont Saguenay dispose, puisqu’elle a en même temps le statut de MRC.

Une aide jusqu’à 50 000 $

Les entreprises pourront demander une aide allant jusqu’à 50 000 $. Il s’agit d’un prêt remboursable sur cinq ans sans intérêts. L’entrepreneur disposera d’une période de répit de six mois avant de débuter les remboursements. Saguenay accorde une première tranche de 1,5 M$ et Promotion Saguenay alloue un montant de 500 000 $. Josée Néron assure que la Ville répondra présente si le besoin se fait sentir et allongera une seconde enveloppe de 1,5 M$.

Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, a expliqué qu’il s’agissait d’une première dans un programme d’urgence. «Nous avons des conseillers expérimentés et l’objectif est d’agir très rapidement pour tout type d’entreprise qui n’a pas accès au programme d’Investissement Québec.»

Lors de l’annonce des premières mesures gouvernementales, le président de Promotion Saguenay, le conseiller Michel Potvin, a convié les fonctionnaires de l’organisme à une réflexion rapide sur la façon de venir en aide aux petites entreprises. Les employés de Promotion Saguenay ont tous participé à cette opération en recueillant les demandes des gens d’affaires.

Selon Patrick Bérubé, il est impératif d’injecter des fonds afin de supporter temporairement les liquidités des entrepreneurs ou commerçants. Il n’y a plus aucune activité économique, alors qu’ils doivent faire face à des frais fixes. L’idée était de créer un programme qui permettra d’émettre rapidement les chèques pour donner le coup de pouce nécessaire à cette partie importante de l’économie locale.

Les chèques seront émis rapidement

Les personnes intéressées par ce programme de prêt ont déjà accès en ligne aux formulaires et documents qu’ils doivent consulter et remplir pour loger une demande. Ils peuvent également contacter Promotion Saguenay pour obtenir des informations.

«Nous avons depuis ce matin 2 M$ dans nos coffres pour être en mesure d’émettre rapidement les chèques. J’ai fait quelques vérifications auprès de propriétaires de petites entreprises et ils considèrent que c’est la bonne façon de faire. Donc on le fait», a insisté le président de Promotion Saguenay.

Michel Potvin et Josée Néron espèrent que cette initiative, la première de cette nature dans le monde municipal au Québec, aura des échos à Québec et Ottawa. Les deux politiciens croient que les gouvernements fédéral et provincial pourraient supporter l’organisme de développement économique de façon à répondre aux urgences des entreprises qui ne sont pas en mesure de répondre aux critères des programmes déjà annoncés.

Michel Potvin a conclu en lançant un appel aux institutions financières, les banques et Desjardins, pour les inviter à se joindre au programme.