Saguenay cherche un vérificateur général

Saguenay est à la recherche d’un vérificateur général. L’offre d’emploi a été publiée samedi, dans Le Progrès. C’est François Gagnon qui occupe présentement ce poste de façon temporaire. Il avait été nommé par Québec après le départ controversé de Rina Zampieri, en 2016.

L’appel de candidatures se poursuit jusqu’au 11 mai. La personne choisie devrait entrer en poste à la fin du mois de juin. Le contrat sera d’une durée maximale de sept ans.
Relevant du conseil municipal, le vérificateur (ou la vérificatrice) général aura le mandat de procéder à la vérification des finances de la municipalité, conformément aux lois, aux règlements, aux politiques et aux directives, ainsi qu’à l’émission de recommandations visant l’optimisation des ressources pour les comptes et affaires de Saguenay et de ses organismes.

Les autorités municipales de Saguenay exigent au futur vérificateur un diplôme universitaire en administration, ainsi que le titre de comptable CPA. Par ailleurs, le candidat ou la candidate ne devra pas avoir été membre du conseil, employé ou fonctionnaire de la municipalité pendant les quatre années précédant sa nomination.

Rappelons que le départ de Rina Zampieri avait fait grand bruit, en 2016. Cette saga concernait le prolongement de son contrat. Mme Zampieri avait accepté de poursuivre son mandat jusqu’à ce qu’un nouveau vérificateur général soit désigné. La Ville de Saguenay espérait ainsi que le gouvernement du Québec prolonge le mandat des vérificateurs généraux municipaux de sept à dix ans. Or, les dispositions à cet effet avaient été retirées du projet de loi déposé par Québec.
S’en était suivie une guerre médiatisée entre les conseillers, l’opposition et le maire de l’époque, Jean Tremblay, qui avait conduit au dépôt par la conseillère Julie Dufour d’un pourvoi en contrôle judiciaire, en jugement déclaratoire et une demande pour l’émission d’une ordonnance de sauvegarde, afin d’évincer Mme Zampieri de son poste de vérificatrice.
Prise dans ce tourbillon, Mme Zampieri avait décidé de quitter. L’ex-vérificatrice avait ensuite été absoute de toutes infractions d’ordre déontologique ou actes dérogatoires portant atteinte à l’honneur de la profession de comptable professionnel agréé (CPA).
Après le départ de Rina Zampieri, Alain Girard avait été nommé pour la remplacer, mais sa nomination avait également suscité la controverse. C’est le gouvernement qui avait finalement nommé François Gagnon à ce poste, de façon temporaire.