Le président du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay.

Saguenay autorise une autre résidence de dix étages sur Talbot

Le projet de construction d’une deuxième résidence de dix étages destinée à des personnes âgées autonomes et semi-autonomes devrait voir le jour à court terme sur le boulevard Talbot, a appris Le Quotidien.

Après avoir autorisé l’érection d’un complexe sur le site de l’ancien restaurant Le Deauville, le conseil d’arrondissement de Chicoutimi entérinera mardi soir une modification au règlement de zonage en vigueur pour permettre l’implantation d’un complexe derrière l’immeuble du commerce Potvin Tremblay meubles.

Selon nos informations, les promoteurs du projet seraient un groupe formé, entre autres, des propriétaires du Manoir Champlain, sur la rue Racine, où ont lieu des travaux d’agrandissement.

Président du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, le conseiller municipal Michel Tremblay explique que la modification à la réglementation était la première étape à franchir pour permettre au projet de cheminer.

Les élus de l’arrondissement n’ont pas été contrariés par le fait qu’une deuxième résidence pour aînés de 10 étages verra le jour à une distance de 2,5 km.

Michel Tremblay précise que les promoteurs ont réalisé une étude de marché. S’ils ont décidé d’aller de l’avant, pointe-t-il, c’est parce que les besoins justifient le projet.

On sait que le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de Saguenay a d’abord refusé la demande formulée par le Réseau Sélection Retraite pour la construction d’un immeuble à haute densité sur le terrain de l’ancien Deauville, jugeant qu’un tel immeuble, à proximité d’une zone résidentielle, entacherait le paysage.

Malgré l’opposition des conseillers Simon-Olivier Côté et Marc Pettersen, la décision a été infirmée à l’arrondissement. Récemment, la découverte d’une conduite d’aqueduc sous le terrain de l’ancien restaurant a forcé l’arrêt temporaire des travaux.