Saguenay a une réserve de 3,9 M$

Saguenay dispose d’un bas de laine totalisant 3,9 M $ dispersé au sein de quatre réserves financières créées depuis l’élection du nouveau conseil municipal.

La mairesse Josée Néron a présenté lors de la séance régulière du conseil les faits saillants des derniers états financiers 2018, comme l’y oblige la loi.

Lors de son allocution, Mme Néron a fait valoir que la nouvelle administration municipale a entrepris un virage nécessaire effectué pas à pas, visant à assainir les finances municipales et réduire la vitesse de croisière des emprunts municipaux tout en assurant la qualité des services aux citoyens.

Elle a précisé que les surplus de 3,3 M $ enregistrés en 2018 seront investis pour des projets non récurrents. Une part de 1,4 M $ sera destinée à la restauration du Théâtre Palace, 992 000 $ sont réservés au projet de l’ADHIS et du Café Jeunesse tandis qu’un million $ sera ajouté au budget de déneigement 2019-2020. Une tranche de 330 000 $ est destinée à la réserve pour la gestion des matières résiduelles.

La dette à long terme de Saguenay s’élève à 438 M $ en 2018, en croissance de 4 %.

Le conseiller Kevin Armstrong a pris la parole pour suggérer l’adoption d’une politique fiscale disposant de cibles claires sur divers items comprenant de nouvelles avenues pour tirer des revenus supplémentaires qui pourraient inclure des taxes sectorielles.

La période de questions du public a été l’occasion pour le chef du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, de critiquer le jugement de la mairesse Josée Néron concernant son choix de nommer le conseiller Michel Potvin à la présidence de Promotion Saguenay. M. Gagnon a rappelé que la mairesse avait promis de dépolitiser l’organisme de développement économique alors qu’elle a fait le contraire, selon lui. Mme Néron a défendu son choix en ajoutant que la personne à la présidence se devait d’être imputable étant donné que la Ville octroie 9 M $ annuellement à l’organisme.

Chiens

Les élus ont fait connaître certaines orientations concernant les changements au règlement relatif aux animaux domestiques. Saguenay n’entend pas bannir la présence de certaines races de chiens, contrairement à d’autres villes, mais entend plutôt faire valoir la notion de chiens dangereux. Il sera possible également aux citoyens de posséder plus de deux chiens ou deux chats moyennant l’obtention d’un permis spécial. La possession de cochons miniatures sera désormais permise lorsque les changements seront adoptés.

Appui

La séance du conseil a été l’occasion pour une soixantaine de travailleurs de la construction représentés par le Local 500 des Métiers de la Tuyauterie et du local 2182 représentant les Mécaniciens industriels et de la Fraternité interprovinciale des ouvriers en électricité (FIPOE) de donner leur appui aux grands projets industriels.

Selon Roger Valcourt, de la FIPOE, les travailleurs de la construction font confiance aux processus d’évaluation environnementale mis en place par les gouvernements supérieurs à travers le BAPE et l’Agence d’évaluation fédérale.

Selon lui, pour plusieurs travailleurs de la construction, la réalisation des grands projets est une question de survie alors que les changements survenus au régime d’assurance-emploi font en sorte qu’il est nécessaire de travailler plus longtemps pour obtenir un moins grand nombre de semaines de prestations.