Une nouvelle devise remplace celle de Chicoutimi qui, à l'origine, était en latin : «Fluminis impetus laetificat civitatem».

Saguenay a maintenant sa devise

Le conseil municipal de Saguenay a arrêté son choix sur la devise de la ville. « Au bout du fjord, un royaume » a finalement obtenu le feu vert lors de la séance régulière du conseil, endossant ainsi le choix fait par une majorité de citoyens qui ont identifié cette devise lors d'un sondage, loin devant « Grandissons ensemble », « Énergie et vaillance » et « Vive comme ses rivières ».
La Ville a mis sur pied un comité de travail il y a un an pour en arriver à soumettre des propositions au conseil municipal. Sans en faire un cheval de bataille, le maire Jean Tremblay voulait que la municipalité se dote d'une devise avant son départ. La nouvelle devise a été adoptée sur division par le conseil puisque certains élus auraient souhaité avoir une discussion en comité plénier avant de l'adopter.
La conseillère municipale Julie Dufour, nonobstant les recommandations du comité, a proposé une autre formule qui est déjà utilisée par Promotion Saguenay. Elle a ainsi recommandé l'adoption de la devise « Une ville, un fjord ». Les conseillers ont toutefois rejeté cette proposition avant de donner leur aval à celle soumise par le comité de travail.
« Ça fait un an que ça dure. Il faut décider », a insisté le maire qui a rappelé avoir toujours été favorable aux prises de décision quand le temps était venu. Il ne voyait pas nécessairement l'utilité de reprendre la discussion et a donc proposé aux membres du conseil de passer au vote.
Le conseiller municipal Luc Boivin a de son côté expliqué que le travail du comité avait été mené dans le plus grand sérieux, avec la collaboration de certaines personnes bien au fait de la réalité historique de la ville. Jean-Pierre Blackburn, en raison de son expérience internationale, a même été consulté par le comité sur les recommandations à faire au conseil municipal.
La décision du conseil n'entraînera pas à court terme de dépense importante, selon les explications fournies par le maire à une question de la conseillère Julie Dufour. La Ville pourra prendre certaines décisions dans le futur et intégrer graduellement la devise à la papeterie ou sur la signalisation officielle.
L'adoption d'une nouvelle devise par le conseil municipal ne fera toutefois pas disparaître les inscriptions sur les véhicules municipaux (« Au service du citoyen ») ou au Théâtre Banque Nationale (« Pour le plaisir du citoyen »), qui découlent du slogan du maire Jean Tremblay « Le citoyen d'abord ». Selon le maire, ces expressions rappellent que l'on doit avant tout penser au citoyen.
La Ville a transmis à l'Autorité héraldique du Canada les informations nécessaires pour compléter le dossier de la devise avec des armoiries. L'Autorité héraldique du Canada est un bureau sous la responsabilité du gouverneur général qui soutient les villes et autres organismes qui souhaitent se doter de devises et armoiries. C'est donc cet organisme qui verra à la production d'un texte officiel pour expliquer la devise en plus de la création d'armoiries qui l'accompagneront.
Cette étape ultime devrait prendre encore plusieurs mois.
4,5 M $ pour les quais flottants
D'autre part, le conseil a confirmé le projet pour l'installation de quais flottants à La Baie. La Ville a obtenu une subvention de l'ordre de 1,3 M $ sur un projet global de 4,5 M $. Le maire Jean Tremblay était visiblement heureux de l'obtention de cette subvention.
Les nouvelles infrastructures permettront d'accueillir deux bateaux de croisière en même temps afin de permettre aux visiteurs de débarquer sécuritairement.
Luc Boivin
Luc Boivin évoque une course au PCS
Le conseiller municipal Luc Boivin n'écarte pas une course à la direction du Parti des citoyens de Saguenay tout en demeurant discret sur ses intentions quant à son éventuelle candidature à la maire de Saguenay lors des élections municipales de novembre prochain.
Le conseiller municipal a salué la décision de l'ex-député conservateur Jean-Pierre Blackburn qui a confirmé sa candidature pour la succession du maire Jean Tremblay. Jean-Pierre Blackburn souhaite briguer la mairie sous les couleurs du Parti des citoyens de Saguenay.
Au cours d'un bref entretien avec Le Quotidien, Luc Boivin a indiqué qu'il pourrait effectivement y avoir une course à la direction de la formation politique si jamais il décide de tenter sa chance à la mairie. Il est toutefois ravi par la candidature de Jean-Pierre Blackburn, un politicien qui, selon Luc Boivin, a le goût de servir ses concitoyens et dispose des qualités nécessaires pour la mairie.
« En raison des nouvelles règles, il est préférable de se présenter en équipe. Il y aura une course si je décide de me présenter », s'est contenté de dire Luc Boivin. Ce dernier affirme discuter régulièrement avec Jean-Pierre Blackburn.
Luc Boivin devrait faire connaître sa décision finale en mai.
Le criminaliste Charles Cantin a assisté à la séance du conseil de lundi. Le principal intéressé a indiqué au Quotidien vouloir prendre connaissance des différents dossiers avant d'entreprendre sa campagne électorale à titre de conseiller indépendant.