Saguenay est la seule grande ville du Québec où les séances mensuelles du conseil municipal sont tenues le midi.

Saguenay à contre-courant

Saguenay est la seule grande ville du Québec où les séances mensuelles du conseil municipal sont tenues le midi. À Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Gatineau, les assemblées publiques ont lieu le soir, deux fois par mois dans la majorité des cas.
Si la décision de tenir les réunions du conseil sur l'heure du dîner continue de provoquer la colère de nombreux contribuables saguenéens, le maire Jean Tremblay n'a pas l'intention de revenir sur sa décision. Le magistrat croit que cette pratique est un succès et attire un nombre record de citoyens. Cela dit, la Ville ne compile pas de statistiques d'achalandage officielles.
«C'était le désir des conseillers et ça va rester comme ça. Ça permet à l'opposition de s'exprimer et la salle est tout le temps pleine. Il n'y a jamais eu autant de monde», insiste le maire, qui a confirmé, cette semaine, l'abolition des plénières précédant les réunions du conseil municipal sous prétexte qu'elles étaient devenues trop acrimonieuses.
«Quand une décision est prise au conseil, le conseiller a souvent passé 40 heures sur un dossier avant. Et chaque comité se réunit pour discuter des dossiers. Je préfère rencontrer les gens dans mon bureau que d'avoir des plénières», pointe-t-il.
L'Équipe du renouveau démocratique (ERD) continue de réclamer le retour aux assemblées le soir.
«Je me fais interpeller chaque jour par des citoyens à ce sujet. Ce n'est pas aux élus de décider à quelle heure les assemblées ont lieu. Le maire a-t-il pris la décision pour lui, ou pour les citoyens?», martèle la conseillère Christine Boivin, qui croit que les étudiants et les travailleurs sont pénalisés par la nouvelle mesure.
Courte durée
Les séances du conseil de Saguenay sont réputées pour leur caractère expéditif et le comité exécutif de la capitale régionale possède un pouvoir décisionnel important. À Sherbrooke, l'attaché de presse du maire, Olivier Dickson, précise que le conseil dure en moyenne trois heures. La période de questions devrait, en théorie, s'échelonner sur 30 minutes, mais le règlement n'est pas appliqué et règle générale, les interventions s'allongent. «Le comité exécutif est assez démocratique. Pratiquement aucune décision n'est prise par l'exécutif et tout est toujours ramené au conseil», met en relief Olivier Dickson.
À l'instar de Saguenay, Sherbrooke compte 19 conseillers municipaux. La Ville possède toutefois six arrondissements, soit trois de plus que Saguenay. Le portrait municipal sera considérablement modifié en 2017, alors que deux arrondissements et cinq postes d'échevins seront retranchés. Il n'est actuellement pas question d'une telle réforme de la structure politique à Saguenay.