À 35 jours de l'élection municipale, 50 candidats briguent les suffrages.

Saguenay: 50 candidats et 30% de femmes à un mois des élections

À 35 jours de l'élection municipale, 50 candidats convoitent un siège de conseiller à Saguenay. Le Parti des citoyens de Saguenay (PCS) et l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) affichent complet dans les 15 districts électoraux. Les indépendants sont au nombre de 19.
Le PCS, dirigé par Dominic Gagnon, a annoncé vendredi qu'il venait de dénicher une candidature pour le district #1, à Jonquière, le seul jusque là vacant. La formation politique avait déjà annoncé une tête d'affiche dans ce secteur en la personne de Romain Gagnon, mais il a toutefois viré capot dans la foulée du départ fracassant de Jean-Pierre Blackburn. Il a ensuite annoncé qu'il se présentait comme indépendant.
C'est donc Marie-Pier Lemieux qui briguera les suffrages sous la bannière du PCS. Dans ce district, actuellement représenté par le conseiller Jonathan Tremblay, cinq personnes s'affronteront le 5 novembre. Il s'agit de l'un des secteurs les plus convoités par des aspirants à la fonction d'élu. Fait à noter : deux policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) à la retraite sont en lice dans ce quartier redécoupé regroupant Lac-Kénogami et Saint-Raphaël. Il s'agit de Sylvain Gaudreault (indépendant) et Dominique Corneau (ERD).
En ce qui a trait à l'ERD, qui a pour chef Josée Néron, la candidature d'Hélène Jenkins a été annoncée mercredi à La Baie, ce qui boucle la boucle pour le parti d'opposition officielle à Saguenay. Ce secteur est actuellement représenté par Luc Boivin (PCS), désireux d'obtenir la confiance populaire pour une troisième fois.
Parité
Des 50 personnes briguant l'échevinage à Saguenay, 14 sont des femmes, ce qui représente plus de 30 pour cent des candidatures. Le PCS compte cinq candidates en ses rangs, contre quatre pour l'ERD. Les représentantes de l'Équipe Dominic Gagnon - La nouvelle génération (l'autre dénomination du parti fondé par le maire Jean Tremblay) sont Marie-Pier Lemieux (#1) Sylvie Gaudreault (#3), Hélène Tremblay (#7), Kathleen Boulanger (#8), Guylaine Vézina (#11) et Martine Gauthier (#13). L'ERD a pour sa part levé le voile sur cinq candidatures féminines. En plus d'Hélène Jenkins (#14), le parti s'est associé à Martine Tremblay (#5), Valérie Tremblay (#8), Lana Pedneault (#9) et Brigitte Bergeron (#10). Les femmes qui se présentent comme indépendantes sont la conseillère sortante de Shipshaw, Julie Dufour (#2), l'ancienne porte-étendard du Parti des citoyens de Saguenay, Carolle Dallaire (#15), et l'ex-candidate à l'investiture libérale fédérale dans Jonquière, Mélanie Boucher (#6).
Indépendants
Parmi les conseillers sortants en lice dans la catégorie des indépendants se trouvent Jonathan Tremblay (#2), Carl Dufour (#5), Marc Pettersen (#7) et Simon-Olivier Côté (#8). Notons que les plus jeunes candidats inscrits en vue de l'élection sont Mathieu Thibeault (#9) et André Plante (#6), respectivement âgés de 20 et 22 ans. Ils ne sont associés à aucun parti. Enfin, rappelons que les électeurs de Saguenay assisteront fort probablement à une lutte à quatre le 5 novembre prochain. Outre Dominic Gagnon et Josée Néron, Jean-Pierre Blackburn et Arthur Gobeil (indépendants) tenteront d'accéder à la plus haute fonction municipale de la région.
Poste de conseillers: trois nouveaux indépendants
Trois nouveaux candidats indépendants à l'échevinage s'annoncent à Saguenay, en vue de l'élection du 5 novembre.
Dans le district #6, à Arvida, Langis McNicoll souhaite succéder à Bernard Noël, qui a annoncé qu'il quittait la politique. En entrevue, le candidat a d'ailleurs mis en relief le travail colossal abattu par le conseiller Noël au cours des années où il a représenté le district.
« On l'a cloué au pilori pour des pacotilles et je trouve ça très dommage. Il a beaucoup fait pour les gens et je tiens à le souligner. Je veux d'ailleurs poursuivre avec les dossiers qu'il a amorcés », a indiqué celui qui a longtemps demeuré à Saint-Jean-Eudes, avant d'élire domicile dans le quartier Saint-Jacques. Langis McNicoll, un retraité de Rio Tinto, a occupé l'espace public il y a quelques années alors qu'il militait pour la sauvegarde de l'école La Présentation. Il est le fils d'un ancien maire de Saint-Jean-Eudes et ex-conseiller d'Arvida. Père de deux enfants et bénévole de longue date, le candidat indépendant de 63 ans dit être animé du désir de servir. Ce n'est pas la première fois qu'il brigue les suffrages, lui qui avait perdu aux mains de Gaston Laforest en 1994.
Dans le même quartier, André Plante a déposé son bulletin de candidature avant la date butoir du 22 septembre. Citoyen de Saint-Jean-Eudes, le détenteur d'un baccalauréat en travail social et étudiant au certificat en toxicomanie se lance pour faire la différence dans son secteur. Il se dit en faveur de l'abolition des quartiers blancs, de l'amélioration des services destinés aux jeunes et aux personnes âgées, de l'accroissement des mesures de sécurité dans les parcs et de l'implantation de mécanismes visant à encourager l'achat local.
Celui que certains ont pu apercevoir à l'émission Un souper presque parfait est « contre la fermeture de nos églises, les politiques de bonhomme et la taxe de bienvenue à Saguenay ».
« Je me lance comme indépendant. Je trouve que l'ERD n'a que des mauvaises idées et que le PCS est trop associé à Jean Tremblay », dit le candidat de 22 ans, qui appuie Jean-Pierre Blackburn dans la course à la mairie.
Langis McNicoll et André Plante feront la lutte à Michel Mallette (PCS), Magilla Archibald (ERD) et Mélanie Boucher (indépendante).
Toujours à Jonquière, Jacques Tremblay tentera de se faire élire dans le district #3. Le camionneur de 60 ans s'est présenté en 2009 comme indépendant, puis en 2013 avec l'ERD. Il a depuis décidé que les partis ne sont pas pour lui et espère remporter la faveur populaire dans le but de travailler à l'amélioration du réseau routier à Jonquière. Jacques Tremblay veut également « régler les problèmes de déneigement ».
La Baie

À La Baie, Martin Harvey, qui a été conseiller municipal avant la fusion, est en lice dans le district #15. Le président du Syndicat des paramédics Saguenay-Lac-Saint-Jean/Nord (CSN) veut offrir du changement aux Baieriverains.

« Je connais très bien la ville et les gens ont besoin de leaders qui connaissent les structures. Quand j'étais conseiller, j'ai réglé beaucoup de dossiers, comme l'abolition des interurbains entre Jonquière et La Baie. Je me suis battu pour La Baie et je veux travailler pour qu'elle soit aussi forte qu'avant », note celui qui a l'intention de dynamiser le secteur de la Pyramide des Ha ! Ha !, de voir au prolongement de la piste cyclable pour qu'elle se rende jusqu'au mont Bélu et de mettre en valeur le secteur rural. Martin Harvey a été commissaire d'école et administrateur de la défunte Régie régionale de Santé. Il promet de mener une lutte de terrain. Ses adversaires sont Carol Tremblay (PCS), Denis Gilbert (ERD) et Carolle Dallaire (indépendante).