Les activités de concassage de la sablière Calida, du chemin des Chutes, à La Baie, suscite l'ire du voisinage depuis quelques mois. Saguenay a demandé un avis juridique sur la question du droit acquis que détient l'entreprise.

Sablière Calida: le droit acquis étudié par une firme d'avocats

Saguenay demande une opinion juridique dans le dossier de la sablière Calida du chemin des Chutes, à La Baie. Un procureur se penchera sur la question du droit acquis que détient la carrière depuis plusieurs années.
Un litige oppose l'entreprise nouvellement propriétaire des lieux aux citoyens du secteur, qui se plaignent de pollution visuelle et sonore. Les résidants concernés ont fait circuler une pétition dans l'espoir que Calida cesse de faire du concassage. Depuis plusieurs années, ce type d'activité ne se faisait pas à la sablière, située tout près du centre plein air Bec-Scie.
En novembre dernier, après une sortie publique des citoyens du quartier et la tenue de rencontres d'informations, un médiateur a été nommé par la Ville afin de rapprocher les deux parties.
Le dossier figurait à l'ordre du jour de la rencontre du comité exécutif de Saguenay jeudi. Interrogée à ce sujet, la conseillère municipale baieriveraine Martine Gauthier a indiqué que la question du droit acquis doit être élucidée par des experts.
«Les citoyens se questionnaient beaucoup. Par souci de transparence, on a décidé d'obtenir une interprétation officielle. C'est la meilleure façon de regarder ça de façon plus officielle. Après, on va pouvoir aller de l'avant et travailler sur les moyens à prendre pour améliorer le climat et le bon voisinage», a fait valoir Martine Gauthier. Une fois l'opinion juridique obtenue, la médiation pourra reprendre avec le conseiller mandaté par la firme Englobe, qui a obtenu le contrat de Saguenay.