La direction de Rio Tinto Alcan (RTA) est surprise par l'ampleur des changements climatiques.

RTA surpris par les changements climatiques

La direction de Rio Tinto Alcan (RTA) est surprise par l'ampleur des changements climatiques.
Au terme d'une conférence de presse tenue, hier matin, dans la communauté innue de Mashteuiatsh, la présidente et chef de la direction du groupe, Jacynthe Côté, a exprimé son étonnement quant à l'évolution rapide du phénomène.
«Ce qu'on observe nous - et c'est partout sur la planète -, c'est que les changements climatiques sont importants. Ils nous surprennent», a-t-elle déclaré.
Mme Côté commentait alors la gestion du bassin hydrographique du lac Saint-Jean, laquelle fera l'objet d'audiences publiques au cours des prochains mois.
Depuis deux ans, la critique à l'égard de la compagnie ne cesse de s'amplifier. Chaque automne, les berges du plan d'eau sont dévastées par l'érosion.
Contrairement à ce que prétendent les riverains touchés, Jacynthe Côté affirme que le Piékuagami a été géré selon le protocole habituel, en 2012 ainsi qu'en 2013. «Nous avons opéré tout à fait à l'intérieur de nos balises, nous sommes restés à l'intérieur de nos pratiques».
Devant l'importance des changements climatiques observés, la présidente de RTA se dit néanmoins consciente de la nécessité d'une réflexion.
«La neige fond au mois de janvier. On passe de plus 10 à moins 40. (...) On a parfois des hivers sans neige. Avec les changements climatiques, le lac Saint-Jean gèle plus tard et est soumis à des périodes de grands vents, ce qui ne se produisait pas autrefois parce que le lac était gelé. Le lac gèle tard et des vagues d'automne plus fortes sont maintenant visibles alors qu'elles ne l'étaient pas il y a à peine quelques années. Il est clair que l'on va devoir s'asseoir. On ne pourra pas totalement régler les enjeux climatiques de la planète, malgré que notre l'aluminium fait tout un bout de chemin.»
À l'aube des audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), Jacynte Côté se dit ouverte à un dialogue constructif et respectueux avec les riverains de la région.
«Ça fait 30 ans que l'on a un dialogue avec les résidants et c'est vraiment dans nos valeurs d'avoir un dialogue respectueux. Les deux dernières années ont été difficiles. (...) C'est clair que l'on va prendre le temps de parler à nos gens au tour du lac Saint-Jean. Nous allons devoir travailler ensemble pour trouver des solutions. On n'a pas le goût de revivre nous non plus les deux dernières années. Quelles sont les solutions? Il est beaucoup trop tôt pour le savoir, mais je fais confiance», a affirmé Mme Côté.