Michel Dumoulin, gestionnaire principal CNRC Automobile et transport de surface, Étienne Jacques, chef des opérations, Métal primaire en Amérique du Nord et le ministre Denis Lebel ont annoncé le nouveau partenariat, hier au Centre des technologies de l'aluminium du CNRC à l'UQAC.

RTA dans l'industrie automobile

Rio Tinto Alcan veut devenir un incontournable pour l'industrie automobile et le transport terrestre. La multinationale participe à un nouveau programme de recherche avec le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) portant sur l'extrusion d'aluminium. Un procédé qui sert à créer des pièces légères de plus en plus utilisées dans l'industrie du transport.
En effet, les fabricants automobiles doivent réduire le poids de leurs véhicules afin de se conformer aux nouvelles normes qui imposent une réduction de la consommation de carburant des véhicules. Et l'aluminium, en association avec d'autres matériaux légers comme les composites, est le moyen le plus efficace pour atteindre ces objectifs. D'ailleurs, une bonne partie de la production régionale de RTA est destinée au marché de l'allégement des véhicules.
«Dans la région, on produit un peu plus d'un million de tonnes d'aluminium par année. De ce million, cette année, 200 000 tonnes sont dédiées à l'allégement. Et ce tonnage est en constante croissance. Ça fait déjà une dizaine d'années que RTA est dans ce marché. Le défi, c'est d'aller plus loin, au-delà de ce qui se fait déjà. C'est de trouver de nouveaux alliages, d'identifier de nouvelles pièces qui pourraient être fabriquées en aluminium. Et cette collaboration permettra non seulement d'unir les expertises en transformation d'aluminium de RTA et du CNRC, mais répondra aux besoins spécifiques. Et soyez certains que cette entente a une portée stratégique pour l'avenir», a exprimé Étienne Jacques, chef des opérations, Métal primaire en Amérique du Nord.
La valeur totale de cette nouvelle entente d'une durée de cinq ans frôle les 3,2 millions $. RTA injectera 1,4 million $.
Les travaux de recherche et de développement seront effectués dans la région, au centre de recherche du CRNC à Saguenay et dans le Centre de recherche et de développement Arvida qui appartient à RTA.
«Ce partenariat entre le CNRC et RTA renforcera non seulement l'expertise locale dans l'industrie de l'aluminium, mais également la concurrence du pays à l'échelle mondiale dans ce domaine», a affirmé le ministre Denis Lebel, présent à la conférence de presse pour confirmer l'aide financière de 750 000 $.
Les recherches du CNRC sont basées sur les besoins de l'industrie. Les programmes visent des retombées en matière de création d'emplois.
«Dans ce projet-ci, on vise l'introduction de l'aluminium dans le transport terrestre, à cause des grands besoins dans l'allégement des véhicules, que ce soit pour des raisons économiques et environnementales», a détaillé Michel Dumoulin, gestionnaire principal CNRC Automobile et transport de surface, de passage dans la région pour cette annonce.
«Le CNRC veut devenir l'organisme de recherche et technologie le plus efficace au monde, en contribuant à la création d'emplois de haute qualité, à la croissance économique et à la prospérité à long terme du pays. On est déterminé à devenir un maillon encore plus solide dans la chaîne de l'innovation», a-t-il ajouté.