RTA attend ses bateaux

Même si le navire transportant l'alumine est arrivé au port de Rio Tinto Alcan (RTA) à La Baie, les dirigeants suivent toujours de très près la situation des bateaux remplis de bauxite et qui ne sont toujours pas arrivés à destination.
Dans un premier temps, l'arrivée du brise-glace NGCC Des Groseilliers, samedi soir, a permis à un des cinq bateaux transportant de la marchandise pour la multinationale de l'aluminium de se rendre au quai de la multinationale et d'y laisser son chargement.
«Nous sommes à vider le navire d'alumine, lance Claudine Gagnon, porte-parole de RTA. Mais pour faire de l'aluminium, nous avons besoin de bauxite et d'alumine. Nous pouvons en produire une partie pour notre production à Alma et à Jonquière (AP60), mais nous devons faire venir de la bauxite pour la fabrication de l'alumine afin de produire l'aluminium dans nos autres usines.»
«Nous suivons la situation de près. Nous avons des bateaux remplis de bauxite à Sept-Îles notamment», note Claudine Gagnon.
La situation n'est pas encore alarmante, mais RTA ne veut pas manquer de bauxite et être obligée d'interrompre sa production. L'arrêt des cuves cause des problèmes importants et coûtent très chers à redémarrer.
D'autre part, Mme Gagnon a de nouveau confirmé que les usines d'Arvida, Grande-Baie, d'Alma et de Laterrière ont diminué leur intensité à tour de rôle afin de permettre à Hydro-Québec de mieux répondre à la forte demande d'électricité lors des périodes de grands froids des derniers jours.
Et même si ces journées très froides sont maintenant passées, RTA renvoie encore de la puissance énergétique en modulant sa consommation en raison des ententes avec Hydro-Québec.