RSI Environnement salue les mesures

L’entreprise RSI Environnement se réjouit de l’intention du gouvernement provincial de mettre en place des contrôles stricts dans la gestion des sols contaminés. Le futur règlement de la CAQ comprendrait une traçabilité par GPS, un système informatisé permettant la collecte de données ainsi que des amendes salées allant jusqu’à trois millions $ pour les fautifs.

Le propriétaire de l’entreprise de Saint-Ambroise qui oeuvre dans la décontamination des sols hautement contaminés, Jean-François Landry, est d’avis que le gouvernement caquiste envoie un signal fort aux contrevenants.

« La gestion des sols contaminés est une des préoccupations environnementales majeures dans les municipalités du Québec et la réglementation, jusqu’à aujourd’hui, n’encadrait pas suffisamment cet enjeu. Nous sommes donc très heureux de constater que cette situation est sur le point de changer. Chez RSI, nous déployons année après année énormément d’efforts en recherche et développement pour améliorer nos processus et nos prix afin de décourager les comportements délinquants et nous accueillons très favorablement l’appui gouvernemental renforcé », a-t-il exprimé.

À la tête d’une entreprise qui arrive à détruire les contaminants les plus toxiques, dont les BPC et les dioxines et furanes, M. Landry déplore, depuis des années, le peu de conséquences qui planent au-dessus de ceux qui ne respectent pas les lois. « Les pollueurs qui se faisaient prendre la main dans le sac recevaient de rares amendes faméliques qui ne motivaient personne à changer leurs comportements. Les nouvelles amendes annoncées ce matin seront réellement dissuasives et nous nous en réjouissons », a-t-il affirmé.

M. Landry est d’avis que les mesures de contrôles annoncées par le gouvernement sont un pas dans la bonne direction. Il est convaincu que cela pourra améliorer les bilans environnementaux québécois dans le traitement des sols contaminés.