Tempete de neige Photo: Jeannot Levesque
Tempete de neige Photo: Jeannot Levesque

Routes fermées, mais peu d’accidents

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
La région du Saguenay Lac-Saint-Jean n’a pas été épargnée par la tempête, jeudi. Toutefois, alors que de nombreuses routes ont dû être fermées par mesure de sécurité, très peu de collisions notables ont été dénombrées par le Service de police de Saguenay (SPS) et la Sûreté du Québec (SQ).

Malgré le faible nombre de collisions, plusieurs policiers du Service de police de Saguenay ont dû être rapatriés sur le réseau routier en raison de la tempête. Bruno Cormier, porte-parole du SPS, a affirmé avoir reçu plusieurs appels qui sont routiniers lorsque la température extérieure exige autant de prudence, et que très peu étaient en lien avec des accidents majeurs.

Les fortes précipitations de neige ont également tenu la Sûreté du Québec occupée. Selon Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ, peu de sorties de route ont été notées. Les patrouilles de polices qui escortaient les véhicules sur les autoroutes auraient eu un gros impact sur le faible nombre de collisions et de sorties de route.

Routes fermées

Le ministère des Transports du Québec a procédé à la fermeture complète de la route 175 et de la 169 dans la Réserve faunique des Laurentides en raison des mauvaises conditions météorologiques. Plusieurs sorties de route sans gravité avaient été répertoriées en matinée. La Réserve faunique a été rouverte en soirée, jeudi, mais la visibilité était réduite à plusieurs endroits.

Visibilité réduite

La visibilité réduite causée par les grands vents a également causé la fermeture de plusieurs routes sur le territoire de Saguenay. Les automobilistes sortant de Laterrière ont notamment dû emprunter le boulevard Talbot au courant de l’après-midi, puisque plusieurs routes ont été fermées à la circulation, dont le rang Saint-Pierre, le chemin Saint-Isidore et le chemin de l’Église.

Hugues Beaulieu a rappelé que les automobilistes ont rapidement été invités à la prudence. « On a demandé aux gens qui le pouvaient de rentrer plus tôt après le travail afin de diluer la circulation. Ceux qui n’avaient pas à sortir ont aussi été invités à rester à la maison. » Avec Anne-Marie Gravel

Photos Le Quotidien, Rocket Lavoie