Le président de la Ligue des propriétaires de Vauvert, Daniel Murray, a exprimé ses inquiétudes.

Route de Vauvert: une entente d'ici la fin mars selon le maire

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, a martelé que la route de Vauvert demeurait une priorité pour la municipalité, malgré le fait que le conseil demande au ministère des Transports du Québec (MTQ) de la prendre en charge.

« Il n’a jamais été question pour la Ville de se tasser, contrairement à ce qui a été dit. Pour faire bouger les choses, on a décidé de céder la route de Vauvert au ministère. Il faut que le dossier avance. La route de Vauvert va se faire, mais je ne sais pas encore de quelle façon », a-t-il indiqué devant la centaine de résidants qui se sont rendus à la séance publique du conseil municipal, lundi soir. 

M. Cloutier réagissait à un article publié dans Le Quotidien du 23 janvier où le directeur général de Dolbeau-Mistassini, Frédéric Lemieux, affirmait que la municipalité n’avait pas « la capacité de payer » les coûts liés à la reconstruction et à l’entretien de la route et que « ça représent[ait] une somme considérable pour la Ville ». 

La route de Vauvert s’étend sur 13 kilomètres. Environ 400 résidants permanents l’empruntent sur une base régulière. Durant l’été, de nombreux villégiateurs, des propriétaires de bleuetières, de tourbières et de champs de canneberges s’ajoutent à ce nombre. Rio Tinto l’utilise pour se rendre dans les secteurs où sont effectués les travaux de stabilisation des berges du lac Saint-Jean. 

La salle où se tient la séance publique du conseil municipal de Dolbeau-Mistassini était pleine à craquer, lundi, notamment parce que des élèves étaient sur place dans le cadre d’un projet scolaire.

Sécurité déficiente

L’état de la route s’est grandement détérioré au fil du temps et le maire la considère « dangereuse ». Deux scénarios sont maintenant sur la table pour y remédier. Le premier résulte en un projet de reconstruction de 12 millions de dollars financé en grande partie par le MTQ. La Ville est prête à investir 3 millions de dollars tout au plus. La deuxième option serait que le MTQ en devienne entièrement propriétaire.

« Depuis la résolution [visant à céder la route au MTQ], les choses bougent positivement. Je ne veux pas entrer dans les détails pour ne pas nuire au dossier. On arrivera à un règlement d’ici la fin mars. La route de Vauvert va se faire, c’est un engagement qui a été pris », assure le maire, visiblement ébranlé par les attaques des citoyens. 

Reportée de nouveau ?

Le président de la Ligue des propriétaires de Vauvert, Daniel Murray, a exprimé ses inquiétudes advenant le cas où le MTQ acceptait de prendre la route en charge. Il craint que la reconstruction soit une fois de plus retardée. 

« C’est sûr qu’une route comme celle-là, le MTQ n’attendra pas quatre ou cinq ans avant de la refaire », croit le maire de Dolbeau-Mistassini.

Les citoyens avaient espoir que la reconstruction débute l’automne dernier. « Nous, on s’attendait à une pelletée de terre à l’automne et on a eu un coup de pelle en arrière de la tête », a déploré Brigitte Poirier. 

« Le but, c’est de commencer en 2018 pour terminer en 2020 », a répondu le maire.