La route de Vauvert est dans un piteux état depuis plusieurs années.

Route de Vauvert: première pelletée de terre à l'automne

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, confirme que les travaux de reconstruction de la route de Vauvert commenceront cet automne. Il a obtenu l’aval du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports pour ce projet dont le coût est évalué à 12 millions de dollars.

Les travaux se feront en deux phases : la première de septembre 2018 à juin 2019 et la seconde de septembre 2019 à juin 2020. « En septembre, on commence à enlever l’asphalte. Durant l’hiver, on va y aller avec des pelles et on va ajouter du gravier pour préparer tout ça », explique M. Cloutier. 

La crainte du conseil municipal était que le ministère accepte le projet initial, qui était pour sa part évalué à 9 millions de dollars, mais qui n’aurait jamais tenu le coup, selon le maire. 

« Nous, on veut la refaire pour qu’elle dure. Le ministère voulait presque juste enlever l’asphalte et en remettre, mais on ne peut pas faire ça parce que ça ne durera pas », indique Pascal Cloutier. 

Son vœu est en quelque sorte exaucé. On procédera d’abord l’excavation du sol, puis à l’installation de gravier et d’une membrane géotextile sous la nouvelle couche d’asphalte. Pour la circulation régulière, ce sera satisfaisant, mais pas pour les camions lourds. 

Rappelons qu’en plus des résidants et des villégiateurs, des propriétaires de bleuetières, de tourbières et de champs de canneberges empruntent cette route pour accéder à leurs terres. Rio Tinto l’utilise également pour se rendre aux endroits où elle souhaite stabiliser les berges. 

La demande de cession tient toujours

« Pour le transport lourd, ça aurait été au-dessus de 20 millions de dollars. On le sait que ça va être difficile à gérer. Ça n’empêche pas que toute l’histoire de céder la route au ministère continue quand même. On a des discussions avec le ministère, mais s’il décide de la reprendre, ça ne retardera pas les travaux. Les deux vont ensemble », assure M. Cloutier. 

Pascal Cloutier a toujours espoir que le ministère acceptera de devenir propriétaire de la route de Vauvert, mais demeure réaliste. « On ne se raconte pas de peur, à partir du moment où les travaux vont être commencés, on ne pense pas que tout d’un coup, le ministère va vouloir la reprendre », avance-t-il.

La piscine demeure une priorité

Dolbeau-Mistassini investit 3 millions de dollars dans ce projet de reconstruction. Le maire assure que les autres projets majeurs de sa municipalité, comme le complexe aquatique, ne seront pas retardés. « La route de Vauvert, c’était prévu dans le plan triennal. La piscine, c’est un autre dossier. Encore là, il y a toute la question de financement, mais ça progresse », partage le maire.

Les résidants du secteur Vauvert ne pourront pas circuler sur la route qui les relie à Dolbeau-Mistassini pendant l’exécution des travaux. Pascal Cloutier souhaite conclure une entente avec le maire de Péribonka pour dévier la circulation sur son territoire le temps des travaux.