L'entreprise Inter-Projet procède actuellement à l'installation de dix kilomètres additionnels de clôture grande faune dans la Réserve faunique des Laurentides entre les kilomètres 180 et 190.

Route 175: d'autres clôtures possibles

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports (MTMDET) pourrait installer d'autres clôtures à grande faune si les besoins le demandent sur la route 175 dans la Réserve faunique des Laurentides.
« Le MTMDET poursuivra ses interventions en fonction de l'évolution des besoins en sécurité sur la route 175 ainsi que selon les résultats obtenus à la suite de l'installation des clôtures », a confirmé par courriel Véronick Lalancette, conseillère en communication au MTMDET.
Les accidents face-à-face ayant été pratiquement éliminés avec la route à quatre voies divisées, les collisions avec les orignaux demeuraient une problématique à laquelle s'est attaquée Québec.
Jusqu'à maintenant, les installations déjà réalisées ont prouvé leur efficacité, assure-t-elle. « Concernant le bilan, une diminution des accidents impliquant la grande faune sur l'axe routier 73/175 a été observée à partir de 2010. Le suivi des passages fauniques, aménagés en combinaison aux clôtures d'exclusion, démontre aussi que ces structures sont utilisées par la grande faune », a mentionné la conseillère.
L'entreprise Inter-Projet procède actuellement à l'installation de dix kilomètres additionnels de clôture grande faune dans la Réserve faunique des Laurentides entre les kilomètres 180 et 190. Cet ajout vient porter le nombre de kilomètres réalisés à 82.
« Le contrat a été octroyé à l'entreprise Inter-Projet au coût de 1 496 679, 51 $. Ces dix kilomètres de clôture grande faune s'ajoutent aux 72 kilomètres de clôture existante entre les km 74 et 214 sur la route 175 », a-t-elle poursuivi.
Les travaux actuels ne se limitent pas qu'à la clôture. « Ils incluent l'aménagement de deux passages grande faune sous les structures existantes, pour permettre aux animaux de traverser de part et d'autre de la route, sans traverser les voies de circulation. Ces deux passages fauniques s'ajouteront aux six passages actuels. Les travaux comptent aussi l'aménagement de quatre passages anti-cervidés. Ces aménagements, qui sont sans danger pour les animaux, sont des alternatives aux accès clôturés, qui peuvent rester ouverts. Les passages anti-cervidés permettent le passage des véhicules tout en décourageant la grande faune de s'y aventurer », a détaillé la porte-parole.