Route 175 : perturbations jusqu’en 2020

Les automobilistes habitués à traverser la Réserve faunique des Laurentides devront prendre leur mal en patience, au kilomètre 188, car ils devront attendre au moins jusqu’au début de l’été 2020 avant que la circulation ne revienne à la normale.

Au cours des derniers jours, des citoyens se sont interrogés sur l’inaction des dernières semaines sur le chantier de la route 175. Ils ont communiqué avec Le Quotidien afin de savoir ce qui se passe, surtout qu’ils ont remarqué qu’une voie de contournement a été mise en place à la hauteur du ponceau.

Le ministère du Transport du Québec (MTQ) confirme la situation et l’explique par le mauvais état de la structure.

« En octobre 2018, lors de vérifications de la part des employés du ministère, ceux-ci ont remarqué des fissures sur le ponceau. Il a alors été décidé de fermer une voie, le temps de bien évaluer la situation et de s’assurer que le ponceau pouvait être sécuritaire », précise Émilie Lord, porte-parole au ministère des Transports du Québec (MTQ).

Les travaux ont lieu au kilomètre 188.

« Mais la situation ne s’est pas améliorée. Les fissures étaient de plus en plus présentes et nous avons pris la décision de refaire le ponceau. Et en attendant, nous avons pris la décision de fermer complètement le ponceau des deux côtés de la route », ajoute la responsable des communications.

Les automobilistes qui circulent sur la route 175 n’ont pas vraiment d’attente dans le secteur même si la circulation ne se fait pas sur deux voies de chaque côté, et ce, sur une distance de moins d’un kilomètre.

Au cours des derniers mois, le MTQ est allé en appel d’offres une première fois et une seule entreprise s’est montrée intéressée par le contrat. Le MTQ a décidé de ne pas aller de l’avant pour le moment.

« Nous allons relancer les appels d’offres. Par contre, les travaux ne pourront se faire immédiatement. Nous faisons face à une situation particulière avec le cours d’eau qui se trouve sous le pont. Des poissons passent par là et, selon les spécialistes, afin de ne pas nuire à l’espèce et à sa reproduction, les travaux ne peuvent se faire qu’entre le 1er juin et le 15 septembre. Les travaux ne pourront donc se réaliser avant la fin du printemps 2020 », indique Mme Lord.

Il faut savoir que le ponceau du kilomètre 188 a été construit en 1947 et qu’il avait atteint la limite de sa durée de vie utile.