Les ministres François-Philippe Champagne, Julie Boulet, Navdeep Bains et Dominique Anglade étaient entourés des députés David Lametti et Denis Lemieux et des responsables de l'entreprise Solutions Ambra pour annoncer que le déploiement de la fibre optique le long de la route 155 permettrait d'offrir la téléphonie cellulaire.

Route 155: 26 M$ pour la téléphonie cellulaire

Les bases pour déployer la téléphonie cellulaire sur la route 155 sont posées avec un investissement de 26 M $ pour l'installation de la fibre optique de Shawinigan à Chambord.
Quatre ministres des deux paliers de gouvernements se sont déplacés à Roberval, mercredi, pour faire l'annonce du premier projet soutenu par les programmes Brancher pour innover du fédéral et Québec branché du provincial.
Le projet consiste à pouvoir offrir Internet haute vitesse à 1700 foyers, 110 établissements publics et 80 PME. De plus, sept tours cellulaires seront installées pour couvrir la moitié de la route 155 à la téléphonie cellulaire. Pour compléter le projet, il faudra ajouter sept autres tours, ce qui devrait se faire durant la période des travaux estimés à quatre ans. C'est l'entreprise Solutions Ambra qui a été choisie pour déployer le réseau de fibre optique.
« Ce n'est pas parfait, tout ne sera pas réglé, mais c'est une grosse bataille que nous remportons en réglant une grande partie de la problématique de la téléphonie cellulaire sur la 155. La base sera là pour la téléphonie. Sans la fibre optique, ce n'était pas possible », a mentionné la ministre du Tourisme, Julie Boulet.
« Les infrastructures installées le long de la route 155 vont permettre d'accélérer le déploiement de la téléphonie cellulaire. C'est pour cette raison qu'il s'agit du premier projet que nous annonçons, a pour sa part déclaré le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains. Aussi, c'est essentiel pour toutes les municipalités d'avoir Internet haute vitesse pour faire des affaires, mais aussi de pouvoir communiqué avec les enfants et les petits-enfants. Cette révolution technologique accessible à tous permet l'égalité des chances. »
Pressions fructueuses
Les pressions faites par les citoyens, le collectif Le cellulaire partout, pour tous et les élus auraient donc porté ses fruits pour faire bouger les choses. « C'est une question de sécurité qui a poussé les deux gouvernements à agir. Nous avons accéléré l'analyse pour faire avancer ce projet et débuter les travaux le plus rapidement », a affirmé la ministre de l'Économie, de la Science et de l'innovation, Dominique Anglade.
Cette dernière a indiqué que les autres secteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui ont déposé des projets devraient avoir des réponses bientôt.
Bien que le ministre François-Philipe Champagne ait salué la patience de gens de la région et de la Haute-Mauricie, c'est seulement dans quatre ans que la téléphonie cellulaire sera disponible partout le long de la 155, et ce, pourvu que d'autres tours soient installées et qu'une entreprise offre le service. « Il faut mentionner aussi l'ouverture de Rogers qui a accepté de céder les ondes afin de les libérer pour un fournisseur. D'ailleurs, la nouvelle technologie pourra être utilisée par un fournisseur de services mobiles pour offrir le service de téléphonie cellulaire en utilisant cette technologie de pointe le long de la 155 », a précisé le ministre du Commerce international.
Les municipalités de Lac-Édouard, La Bostonnais, Hervey-Jonction, Saint-Joseph-de-Mékinac, Lac-à-Beauce, Lac-Chat, Parent, La Tuque, Lac-Bouchette et la communauté de Wemotaci auront à accès à Internet haute vitesse.
Dany Morin heureux de l'annonce
Un des fervents défenseurs pour la téléphonie cellulaire sur la 155, Dany Morin, était très heureux de cette annonce d'investissements pour le déploiement de la fibre optique entre la Mauricie et le Lac-Saint-Jean.
« C'est plaisant de voir que de petites régions comme la nôtre sont écoutées. Ils ont été sensibles à nos demandes. En plus d'amener plus de sécurité, ça va permettre à nos entreprises de se développer, car elles auront accès à un service Internet de qualité. En sécurisant la route, les touristes vont se sentir en sécurité et n'hésiteront plus à emprunter la 155. Ça va ouvrir aussi des possibilités pour recevoir des motoneigistes et des quadistes. C'est toute la région qui va en bénéficier », mentionne le fondateur du comité Le réseau cellulaire partout, pour tous.
Même si le projet de téléphonie cellulaire n'est pas parfaitement attaché, Dany Morin se montre optimiste. « Même si la téléphonie ne se rend au début qu'à Lac Édouard, ça va être utile. Par exemple, la motocycliste qui n'a pas été retrouvée pendant 24 heures, cet été, l'aurait été grâce à la géolocalisation. C'est très important, c'est le début et je suis persuadé que la totalité de la route sera desservie assez rapidement. C'est une excellente nouvelle pour la région », a-t-il affirmé.
Dany Morin est resté humble mercredi même si son acharnement a fini par payer. D'ailleurs, la ministre Dominique Anglade n'a pas hésité à saluer son travail. « J'ai beaucoup apprécié la rencontre que nous avons eue. Vous nous avez bien exposé la problématique et avez été convaincant. Des personnes impliquées comme vous, ça nous donne des ailes pour trouver des solutions pour assurer la sécurité des usagers de la route », a-t-elle témoigné.
Un « demi-pas » dans la bonne direction, selon Alexandre Cloutier
« C'est un demi-pas dans la bonne direction. Je ne comprends pas que l'annonce n'implique pas les projets de couverture cellulaire pour l'ensemble de la région ! »
Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, saisit mal la logique des deux gouvernements d'annoncer un investissement de 26 M $ pour le déploiement d'Internet haute vitesse le long de la route 155, alors que le projet pour desservir des municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean et le « petit parc des Laurentides » aurait pu être intégré en ajoutant 6,5M $.
« On dirait un manque de vision. On offre une solution partielle. Les gens de Labrecque, de Saint-Thomas ou Lamarche souhaitent aussi avoir la téléphonie cellulaire. Comment ils se sentent aujourd'hui ? C'est aussi important sur la 169 que sur la 155 d'avoir ce service. Je ne comprends pas », ajoute-t-il.
Le député estime que ça va obliger des municipalités et des élus de la région à maintenir la pression. « C'est ce que j'en comprends ! Il y a eu beaucoup de pression pour la 155 et il faudra en mettre davantage pour que ce projet qui a été déposé par la CRÉ, qui a fait un consensus régional, et pour lequel les quatre MRC de la région se sont engagées à mettre de l'argent, se concrétise », déplore-t-il.
Pas que des heureux
(Patricia Rainville) - La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, et le maire de Lamarche, Gilbert Savard, sont insatisfaits de la portée des annonces concernant la fibre optique sur la 155.
« Lorsque le budget 2016 a été rendu public, nous étions enthousiastes à l'idée qu'un nouveau programme de 500 millions soit mis sur pied. Nous avons expliqué dans une lettre et lors de nombreuses conservations téléphoniques avec l'équipe du ministre Bains que les besoins prioritaires de la région se situaient au niveau de la téléphonie cellulaire, mais ils ont malheureusement choisi d'exclure cette technologie du programme. Nous nous retrouvons donc avec une annonce qui ne comble pas les besoins du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a affirmé Karine Trudel par voie de communiqué.
Même son de cloche pour le maire de Lamarche, Gilbert Savard.
« On nous parle de fibre optique et d'Internet haute vitesse quand on pense qu'il y a chez nous des gens qui ne peuvent avoir Internet même avec ExploreNet, c'est tout dire. Ce ne sont que des paroles en l'air. Il n'y a pas de développement possible si on est condamnés à demeurer une municipalité dévitalisée. L'école se meurt par manque d'enfants et on ne peut pas accueillir de nouveaux résidants, faute de services disponibles. Je pense que la population de chez nous mérite beaucoup mieux et j'ai bien l'intention de continuer mes démarches en mobilisant les maires des municipalités du Lac-Saint-Jean qui, comme Lamarche, sont dépourvues à ce niveau », a affirmé le maire Gilbert Savard.