En entrevue éditoriale dans les bureaux du Quotidien, le ministre Pablo Rodriguez et le député Richard Hébert ont tiré à boulets rouges sur les conservateurs.

Rodriguez et Hébert attaquent les positions des conservateurs

« Lors d’une motion aux Communes sur le droit des femmes à disposer de leur corps, tous les députés se sont levés pour appuyer, sauf les députés conservateurs, qui sont tous restés assis. »

Le lieutenant politique québécois de Justin Trudeau, Pablo Rodriguez, entend bien dépeindre « avec fidélité » le vrai visage du Parti conservateur du Canada dirigé par Andrew Scheer. De passage au Quotidien, il s’est fait un devoir de rappeler cet épisode des débats parlementaires, présentant la vidéo des échanges.

Le député libéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, va plus loin, en racontant que lors de ce vote sur la motion, un député conservateur lui a démontré son désaccord avec l’avortement, qui est un droit garanti à toutes les femmes au Canada.

« Je ne critique pas les valeurs des conservateurs. Mais moi, je veux faire partie d’une équipe progressiste », a enchaîné Rodriguez, aussi ministre du Patrimoine canadien et coprésident de la campagne électorale.

Le politicien ne croit pas que la prochaine campagne sera plus vicieuse que les autres. Il n’a toutefois pas l’intention de masquer la vérité par rapport à ces adversaires.

« Doug Ford a coupé dans les budgets aux francophones. Andrew Scheer ne l’a jamais dénoncé. Les gens ne veulent pas de Doug Ford à Ottawa. Quand on ne veut pas de Doug Ford à Ottawa, on ne vote pas pour Andrew Scheer puisque ce sont les mêmes politiques », ajoute le ministre Rodriguez.

Le Parti libéral du Canada (PLC) se présente comme étant la formation la plus susceptible de former le pouvoir et de contrer le Parti conservateur du Canada (PCC).

Aucun candidat libéral

Pablo Rodriguez a profité de son passage au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour rencontrer d’éventuels candidats pour les circonscriptions de Chicoutimi et de Jonquière. Il n’a aucun problème à ce que des investitures aient lieu pour choisir ceux qui feront partie de l’équipe libérale, qui est toujours sans candidat régional.

Il n’y a pas qu’en matière sociale que les libéraux entendent se distancer des conservateurs pendant la prochaine bataille électorale. Les députés Richard Hébert et Pablo Rodriguez ont mis l’accent sur le risque pour le Canada d’entrer dans une nouvelle période d’austérité sous la direction d’Andrew Scheer. Selon les deux politiciens, le chef conservateur est encore plus à droite que son prédécesseur, Stephen Harper, en matière d’économie et de gestion des programmes.

Les libéraux entendent mettre de l’avant, dans leur bilan de gouvernement, le programme d’Allocations canadiennes pour enfants. Dans le seul comté de Lac-Saint-Jean, ce programme représente 64 M$ par année distribués aux familles. Le député Richard Hébert juge que la mise en place de ce programme et sa bonification ont été très appréciées.

« C’est notre programme phare, reprend Pablo Rodriguez. Nous sommes convaincus qu’il a permis de sortir des enfants de la pauvreté », a-t-il ajouté. Il a cependant refusé de s’avancer sur une modulation de ce programme dans la plateforme électorale ou de nouvelles bonifications.