Le criminaliste robervalois Denis Otis estime que le maintien de cellules judiciaires à Chicoutimi est tout à fait logique.

Roberval ne perdra rien

Le maintien d'un certain nombre de cellules judiciaires à Chicoutimi n'aura aucun impact sur le Centre régional de détention de Roberval, selon le député Denis Trottier et le maire, Michel Larouche. Peu importe quelle sera la formule retenue pour conserver des services au Saguenay, les deux élus se disent entièrement favorables à cette alternative.
Le député de Roberval affirme que l'annonce faite par le député de Chicoutimi et président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, faisait déjà partie du plan de match.
«Cette hypothèse a toujours été dans le décor. Tout le monde doit convenir que ça prendra des services de base à Chicoutimi, mais la prison centrale sera à Roberval. C'est là que ça va se passer!», souligne Denis Trottier.
«Il a toujours été convenu qu'un bloc cellulaire serait en place pour les prévenus à Chicoutimi. Ça faisait partie des solutions qui étaient sur la table et cela n'impacte en rien le projet de Roberval. La construction du Centre régional de détention est reprise de plus belle depuis la fin de la grève dans l'industrie de la construction et les travaux respectent l'échéancier», ajoute le maire de Roberval, Michel Larouche.
Solution logique
Les commentaires des criminalistes de Roberval abondent dans le même sens que ceux de leurs confrères de Chicoutimi.
Plus de détails dans la version papier du Quotidien//