Roberval: Généreux admet agir par opportunisme

L’ancien maire de Saint-Prime, Bernard Généreux, ne cache pas agir par « opportunisme » en souhaitant publiquement être désigné candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors de l’élection partielle à venir dans Roberval. La décision du militant péquiste de longue date survient quelques semaines à peine après avoir durement dénigré le parti de François Legault sur les réseaux sociaux.

Dans un message publié sur sa page Facebook le 19 septembre, en pleine campagne électorale, Bernard Généreux écrit que « le changement proposé par la CAQ n’était finalement qu’un décor de cinéma supporté par un mauvais comédien ! » en parlant du chef François Legault. Il ajoute un peu plus loin que les « vedettes récemment attirées par l’attrait d’un hypothétique pouvoir ne font qu’ajouter à la débandade de ce parti dont l’assise ne repose que sur le chef ». 

Le 6 septembre, il écrivait encore que « le Québec mérite mieux que ce changement de comptable », en parlant une fois de plus de celui qui est aujourd’hui premier ministre. 

Toujours membre du PQ

Contacté mardi en début de soirée, Bernard Généreux n’a pas cherché à se défiler. Il dit assumer ses propos et avoue du même coup agir par opportunisme en soumettant sa candidature à la CAQ, même s’il possède toujours sa carte de membre du Parti québécois.

« On doit comprendre qu’on était dans une campagne électorale. Je n’ai jamais dissimulé mon allégeance au PQ. Si on veut ramener ça à de la politique partisane, je vous dis : “Oui, je suis opportuniste”. En politique, il y a de ça aussi. On peut tirer profit d’une situation exceptionnelle. Oui, j’ai écrit des [messages] à propos de la CAQ, soit, mais j’ai avisé le parti de cette situation-là », affirme M. Généreux. 

« Mon intérêt, c’est d’apporter à mon coin de pays une contribution dans un contexte où l’enjeu des régions est plus que jamais à l’ordre du jour », assure-t-il.

Quelques minutes après l’appel du Quotidien, mardi, tous les messages négatifs à l’endroit de la CAQ publiés sur le fil d’actualités de la page Facebook de M. Généreux avaient toutefois été effacés. Les nombreux messages et vidéos faisant l’apologie du Parti québécois ont également été retirés de sa page. 

Une surprise pour Gaudreault

La sortie publique de Bernard Généreux a pris par surprise le député du Parti québécois Sylvain Gaudreault puisque ce dernier a reçu, pas plus tard que le 9 septembre dernier, le soutien de M. Généreux lors d’un événement partisan à Jonquière.

« Ça m’étonne... C’est donc facile après que l’élection ait eu lieu de se voir député de la CAQ. Ce n’est pas ce qu’il disait pendant la campagne. Surtout que la CAQ a cherché longtemps un candidat dans Roberval. Là, c’est un gouvernement fortement majoritaire et il veut se présenter tout d’un coup », note le seul député élu du PQ dans la région.

Cinquième tentative

Après avoir été maire de Saint-Prime jusqu’en 2013, Bernard Généreux a exercé les fonctions de directeur général de la ville de Val-David, dans les Laurentides, avant de revenir au bercail au début de l’été. 

Si François Legault le sélectionne comme candidat, il s’agirait de la cinquième fois que Bernard Généreux tente de se faire élire comme député provincial. Après avoir tenté sa chance à deux reprises pour le PQ dans les années 1980, il a été candidat de l’Action démocratique du Québec de Mario Dumont en 2003, dans Roberval, avant d’essayer de se faire élire pour le PQ dans Blainville en 2012. À chacune de ces occasions, il a mordu la poussière. 

La date de l’élection partielle dans la circonscription de Roberval n’est toujours pas fixée, mais l’annonce de la date doit avoir lieu au cours des six prochains mois, comme stipulé par la loi. (Avec Guillaume Roy)