Robert Hakim croit qu'il s'agit d'une excellente nouvelle pour les événements d'envergure, tout en assurant que les effets bénéfiques allaient se répercuter aussi dans les régions.

Robert Hakim plus que satisfait du programme de soutien financier pour les festivals et événements

Robert Hakim applaudit la décision du ministère du Tourisme qui a dévoilé ses orientations du programme de soutien financier pour les festivals et événements. Le producteur croit que la porte est maintenant ouverte pour valoriser les projets en place, mais également pour encourager l'élaboration de nouvelles idées.
«Pour moi, ce n'est que du bon, s'est réjoui le fondateur du Festival international des Rythmes du monde, du Festival des bières du monde et du Festival des vins. C'était le statu quo depuis longtemps et ça va nous permettre de faire des demandes, ce qui n'était pas possible pour les nouveaux événements. Les nouvelles demandes n'étaient plus acceptées depuis quelques années au ministère du Tourisme.»
Robert Hakim a félicité le Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI), impliqué dans plusieurs succès au Québec. Il croit qu'il s'agit d'une excellente nouvelle pour les événements d'envergure, tout en assurant que les effets bénéfiques allaient se répercuter aussi dans les régions.
«Ce ne sont pas seulement les grands centres qui vont en profiter, a-t-il lancé. C'est certain que ça va amener de nouveaux projets un peu partout.»
En ce sens, Robert Hakim ne ferme pas la porte à l'idée de créer de nouveaux événements. «Je ne dis pas non, a-t-il réagi. C'est une tape dans le dos de tous les producteurs et ça va nous encourager à en faire plus. C'est maintenant à nous de prendre la balle au bond et d'être créatif.»
«Cette annonce ne s'est pas faite en claquant des doigts. Beaucoup de chiffres ont été mis sur la table et la ministre du Tourisme est consciente que la tenue d'événements est un atout majeur pour le tourisme et l'économie local. On ne peut être que satisfait», a-t-il conclu.