Robert Gravel, que l’on peut voir sur cette photographie de 2009, a été associé à de nombreux organismes communautaires et sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Robert Gravel s’éteint à 82 ans

Le monde de la thanatopraxie a perdu l’un de ses piliers régionaux, au cours des derniers jours, avec le décès du Chicoutimien Robert Gravel, qui a été pendant de nombreuses années à la tête des résidences funéraires Gravel & fils.

Le directeur funéraire, décédé à l’âge de 82 ans, a dirigé ses dernières funérailles au mois de juillet. Il a laissé la direction des opérations de la maison funéraire à ses filles Betsy, Kathie et Audrey, il y a quelques années. « Il n’est jamais vraiment parti et gardait toujours un œil sur ce que nous faisions », a indiqué sa fille Betsy, au cours d’un bref entretien avec Le Quotidien.

Robert Gravel a fait ses premiers pas dans les services funéraires dans le milieu des années 1950. Il a alors participé à la fondation de la maison Gravel & fils en compagnie de son père Gustave et de ses frères Michel et Pierre. Robert Gravel était le petit-fils d’Emery Gravel, qui avait fondé la maison du même nom pour tout le territoire de Chicoutimi-Nord et des municipalités environnantes.

En plus du secteur funéraire, l’entreprise de la rue Racine a pendant longtemps possédé un service d’ambulance. Plusieurs familles ont de plus côtoyé Robert Gravel dans le cadre d’opérations de recherches, puisqu’il a aussi été à la tête d’Industrie Sous-Marine du Saguenay. Robert Gravel a aussi participé à la fondation de la maison funéraire Bérubé & fils d’Alma.

Comme en témoigne l’avis de décès publié dans nos pages, Robert Gravel a été associé à de nombreux organismes communautaires et sociaux dans la région. Les journalistes qui ont œuvré au Quotidien et au Progrès se souviennent d’un homme d’une grande générosité qui a facilité le travail à plus d’un dans des circonstances parfois difficiles.