Transporteur du Forestier Franky Langevin de Normandin.
Transporteur du Forestier Franky Langevin de Normandin.

Rivière-aux-Saumons : les travaux pour le sentier de motoneige commencés

Bonne nouvelle pour les motoneigistes de la région, en ce temps de canicule, les travaux pour le sentier permanent dans le secteur du rang de la Rivière-aux-Saumons ont débuté cette semaine.

Rappelons que le tracé du sentier de motoneige dans le secteur du rang de la Rivière-aux-Saumons a longtemps été un sujet de discorde entre certains citoyens concernés et les motoneigistes.

Quelques habitants ne désiraient plus voir des motoneiges passées proche de leur maison et préféraient éloigner le sentier le plus possible du rang et de ses habitations.

Pour parvenir à une entente, le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons, explique que la Ville s’est impliquée à titre de facilitateur dans ce dossier. «Tout le monde a signé et les ententes sont conclues. On a facilité les ententes et les droits de passage. La Ville avait une emprise et on devait parler à tout le monde. (…) On a eu de la belle collaboration des propriétaires et des membres du club.»

Les travaux en cours doivent s’étendre sur un tronçon d’environ quatre kilomètres et traverser huit lots privés.

Pour le maire, toute l’industrie touristique de la région pourra en bénéficier, au cours des prochaines années. «La motoneige est une activité économique très importante, pas seulement pour la Ville, mais pour tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour investir à long terme, il fallait avoir des ententes à long terme. (…) Le Relais des Buttes sera donc en mesure de faire des sentiers plus permanents et d’améliorer ses infrastructures.»

Travaux en cours
Le responsable du chantier, Richard Tremblay, ingénieur forestier pour la compagnie Serfotec de Saint-Félicien, explique que les travaux en cours, qui doivent s’étendre sur un tronçon d’environ quatre kilomètres, traversent huit lots privés. Les travaux pour l’abattage des arbres sont effectués présentement par Forestier Franky Langevin de Normandin.

«Le bois est gardé sur le terrain de chaque propriétaire pour que chacun en dispose à sa façon. Le bois leur appartient et il est ainsi récupéré.»

Selon l’ingénieur forestier, l’ensemble des travaux devrait se terminer d’ici deux semaines. «Après ça, il va y avoir des ponceaux à installer, car on traverse des cours d’eau. Il va y avoir un peu d’excavation aussi pour faire une emprise et être capable de circuler en motoneige», explique-t-il.