Des travaux ont été effectués pour stabiliser le talus.

Rives de la rivière Chicoutimi: la stabilisation a coûté 880 000$

Les contribuables de Saguenay ainsi que ceux de l'ensemble de la province ont défrayé la somme de 880 000 $ afin de stabiliser une partie du talus emportée le 1er juin dernier lors d'un glissement de terrain sur les rives de la rivière Chicoutimi, dans le secteur de la Pulperie.
La compagnie Elkem Métal, qui possède une centrale hydro-électrique dans le secteur, a contribué aux travaux pour une somme de 15 000 $ en plus d'accorder une servitude de passage permanente à la ville sur ses terrains.
En entrevue, Alain Cliche, directeur des ressources humaines, à la santé et sécurité chez Elkem Métal, explique qu'une analyse de risques avait déjà été réalisée dans ce secteur par le ministère des Transports. Elle a mis en lumière le risque potentiel de glissements de terrain fortement rétrogressifs à proximité de la rue du Canal et du secteur de la Pulperie.
Les experts en géotechnique du ministère ont identifié la solution la plus appropriée pour atténuer le danger qui se développe de façon naturelle, soit un glissement de terrain.
En février 2016, la Ville de Saguenay a approuvé une entente avec le ministère de la Sécurité publique du Québec pour la réalisation de travaux de stabilisation du talus concerné pour un maximum de dépenses de 880 000 $. Or, le 1er juin 2016, le glissement de terrain est survenu dans la zone d'intervention prévue pour les travaux.
Les discussions entreprises avec la compagnie ont permis d'établir qu'Elkem Métal Canada inc.
accepte de contribuer pour l'excédent de travaux résultant des nouveaux volumes de matériaux nécessaires à la suite du glissement de terrain de juin 2016.
Pour la réalisation des travaux, Saguenay a obtenu une autorisation d'Elkem pour circuler sur ses propriétés et d'y entreposer des matériaux et de la machinerie en plus de l'établissement d'un droit de passage permanent en faveur de Saguenay.