L’initiative vise à donner à la communauté la possibilité de discuter des défis et des opportunités d’avenir auxquels font face l’industrie de l’aluminium et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Rio Tinto veut entamer un dialogue

Rio Tinto lancera lundi une « nouvelle initiative qui vise à engager un dialogue avec la communauté » à l’occasion de deux séances publiques d’information qui auront lieu à Alma et à Jonquière.

La démarche vise « à donner à toutes les personnes intéressées la possibilité et les moyens de discuter des défis et des opportunités d’avenir auxquels font face l’industrie de l’aluminium et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean », peut-on lire dans un courriel envoyé jeudi, dont Le Progrès a obtenu copie.

L’invitation, qui s’adresse à l’ensemble de la communauté régionale, a été envoyée par le directeur développement économique Québec de Rio Tinto, Gilles Grenon. Elle est signée par le directeur exécutif de Rio Tinto Aluminium division Atlantique, Gervais Jacques.

De nombreuses invitations ont été envoyées à des partenaires, fournisseurs, employés et retraités, entre autres, a précisé Claudine Gagnon, directrice relations médias et communications chez Rio Tinto, lors d’un entretien téléphonique. L’invitation doit également être diffusée dans différentes publicités dans les médias, en fin de semaine.

La première séance publique d’information sur la nouvelle démarche aura lieu à 10 h à Alma, à l’Hôtel Universel. La seconde rencontre est prévue à 15 h 30 à Jonquière, au Delta Saguenay. Les médias ont pour leur part été convoqués à 13 h 30.

Les séances publiques seront également diffusées en direct sur Internet.

Forum Pacte social aluminium

Cette initiative de Rio Tinto survient moins de deux semaines après qu’une déclaration commune d’une trentaine d’intervenants régionaux ait été rendue publique afin de réclamer, notamment, des investissements majeurs de la part de la multinationale dans la région.

Les intervenants, issus de différents milieux, s’étaient réunis à l’Université du Québec à Chicoutimi, à l’invitation du professeur en économie Marc-Urbain Proulx, afin de poursuivre la réflexion entamée à l’occasion du forum Pacte social aluminium, à l’automne 2016.

Les cinq membres du comité de suivi du forum, qui se sont réunis vendredi afin de préparer leur participation à la séance publique, se sont dits satisfaits de la convocation de Rio Tinto, dans un communiqué de presse émis en après-midi.

En entrevue avec Le Progrès, le professeur Proulx a dit espérer que la nouvelle initiative annoncée par Rio Tinto soit l’occasion d’établir un dialogue. Il accueille positivement l’invitation, puisqu’une rencontre avec l’entreprise faisait partie des intentions du comité. « La discussion est maintenant lancée », a-t-il souligné.

Par ailleurs, les investissements de 250 M $ confirmés cette semaine par Rio Tinto afin d’optimiser le site d’entreposage de l’Usine Vaudreuil, en construisant notamment une usine de filtration et d’assèchement des boues, sont insuffisants aux yeux de l’économiste.

« C’est un équipement intéressant. Mais il faut beaucoup plus que ça, 20 fois plus que ça. On parle ici de la phase 2 de l’Usine Alma et de poursuivre le renouvellement du complexe régional de l’aluminium », a-t-il affirmé.